Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

vendredi 14 décembre 2012

Buckskin Frontier - Lesley Selander - 1943



Richard Dix... Stephen Bent

Jane Wyatt... Vinnie Marr

Albert Dekker... Gideon Skene

Lee J. Cobb... Jeptha Marr

Victor Jory... Champ Clanton

Lola Lane... Rita Molyneaux

Max Baer... Tiny

Joe Sawyer... Brannigan

Harry Allen... McWhinny

Francis McDonald... Duval

George Reeves... Jeff Collins

Bill Nestell... Whiskers
76 minutes
Stephen Bent (Dix), chargé d'ouvrir la voie du futur chemin de fer effectue les premières reconnaissances et mesures sur un col appartenant à Jeptha Marr (Lee J. Cobb), un transporteur de marchandises qui va tout faire pour l'empêcher de contrarier ses affaires et de poser les rails. Lorsque Stephen fait la connaissance de sa fille, les choses se corsent encore ... en particulier lorsque Jeptha Marr engage Champ Clanton (Victor Jory) qui va outrepasser les directives pour se débarrasser de Steven ...

Un petit western simple mené sans temps mort, beaucoup d'actions, de changements de décors.  Lee J. Cobb est presque méconnaissable sous sa perruque (voir ci-dessus, assis dans le fauteuil).
Des charriots avec des mules (j'ai un faible pour les mules !), de la romance, de super combats de boxe,  la musique de Victor Young, Richard Dix, que demander de plus ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!