L'Irrésistible Ascension de Lat Evans

L'Irrésistible Ascension de Lat Evans

Le livre du romancier A. B. Guthrie va paraître courant juin 2017 dans la collection ‘L’Ouest le vrai’ au format de 14,5 x 24,0 et 368 pages.

Le résumé: Après La Captive aux yeux clairs, La Route de l'Ouest et Dans un si beau pays. Voici le quatrième tome de la célèbre série "The Big Sky". L’Irrésistible Ascension de Lat Evans se situe à la fin du XIXe siècle et retrace le destin et les ambitions du fils de Brownie Evans et de Mercy McBee, personnages attachants de La Route de l’Ouest. Lat Evans, jeune homme passionné et courageux, cavalier hors pair, quitte la vie étriquée de ses parents en quête d’aventure et de richesse. D'abord cow-boy, chasseur de loup, il deviendra rancher et notable d'une petite ville.

Rechercher dans ce blog

lundi 7 mai 2012

The Big Trail - Raoul Walsch - 1930

John Wayne, Marguerite Churchill, Tully Marshall, Tyrone Power Sr, Ian Keith, El Brendel, Pete Morrison, Jack Padjan, Chief John Big Trees, Iron Eyes Cody, Ward Bond, Don Coleman

120 minutes
La piste des géants

Des colons de tous les états affluent vers le Mississippi et rêvent de la terre promise. Parmi eux se trouvent aussi des trappeurs qui s'en retournent à l'Ouest. Breck Coleman (Wayne) un jeune scout sur la trace des meurtriers de l'un de ses amis découvre que les assassins probables se trouvent être Flake (Power Sr) le conducteur du convoi qui va  emmener les settlers ainsi que son complice, un mexicain nommé Lopez (Stevens) qui s'est démasqué en vendant les peaux dérobées à son ami. Il décide donc d'accepter le poste d'éclaireur pour guider le convoi.
Un bateau débarque quelques émigrants. Parmi eux Ruth (Churchill) la fille d'un défunt colonel accompagnée de sa petite sœur et de son petit frère. Tous trois désirent se joindre aux colons. Sur le bateau la jeune fille est abordée par un dénommé Thorpe (Keith) qui n'est autre qu'un escroc qui prétend avoir une plantation en Louisiane et qui lui fait miroiter une vie dorée. 
Breck se méprend et croit embrasser l'une des filles de Madame Briggs. A sa place il embrasse Ruth qui se repose sur un rocking chair, du coup celle-ci cherche refuge auprès de Thorpe qui, menacé de la corde de toute part, décide de rejoindre le convoi. Le départ de la longue traversée est donné...

Ian Keith, Marguerite Churchill et John Wayne
Une détail me parait flou : d'un côté Flake est sensé mené le convoi (et surtout du bétail) jusqu'à un poste retiré et il est suggéré aux colons de le suivre, de l'autre c'est Breck Coleman qui parle de sa vallée, un lieu connu de lui seul et de quelques trappeurs. Du coup, Flake va mener le convoi jusqu'à la vallée ?
Avec Tyrone Power Sr








Le film est certes très réaliste, les indiens sont authentiques, les chariots sont immenses, le convoi impressionnant, les épreuves terribles et les paysages magnifiques. Étonnamment John Wayne chasse le bison avec son revolver alors qu'il a un fusil. Je ne suis pas une spécialiste de la chasse mais il n'est pas étonnant qu'il tire un nombre de fois inimaginable (au moins 6 fois et qu'il ne touche jamais sa cible alors que le cheval sur lequel il se trouve se déplace en accéléré et à l'arrière des bisons !). Je trouve aussi étonnant qu'un gamin comme Breck ait une telle autorité alors qu'il parait si jeune. On nous dit que le héros a déjà fait la traversée du continent plusieurs fois mais vu son âge (John Wayne a 23 ans en 1930 !) il y a peu de chance que de sages colons lui aient confié leurs vies. Mais bon je dois être la seule personne que cela interpelle d'après les critiques que j'ai pu lire sur la toile. Si chaque traversée prend plusieurs mois, le brave garçon a du prendre des leçons de pawnee par correspondance pour gagner du temps et prendre des cours ès trappeur en accéléré ! En tout cas Raoul Walsh a été courageux de confier le rôle à John Wayne qui s'en tire du mieux possible car à part le fait qu'il ait l'air si jeune, il se comporte en homme qui ne s'en laisse pas conter. 
La notion de temps de la fin est peu réaliste. Alors que Breck part à la recherche des deux affreux complices, il laisse le convoi rejoindre la vallée alors qu'elle est verte, repart dans le blizzard qui souffle toujours, pour revenir après quelques mois en plein été. D'autre part je me demande encore comment la fluette Ruth s'est débrouillée pour se procurer le chariot, les vivres etc alors qu'elle passe son temps à instruire sa petite soeur ou à broder (on sait par contre que l'un des chevaux qui mourra durant le trajet avait été amené depuis le sud ...)

Tully Marshall et Marguerite Churchill
Néanmoins ce film n'est pas mauvais, loin de là. Certaines scènes sont drôles, en particulier les interactions entre l'émigré suédois et sa belle-mère, ou poétiques avec un Breck qui décrit la prairie de très jolie manière; outre Marguerite Churchill dans le rôle de la précieuse fille du sud, Tyrone Power Sr méconnaissable dans ce rôle d'ours à moitié humain qui rugit, on peut voir quelques acteurs connus en leur temps, Ian Keith et Tully Marshall bien sûr, mais aussi Pete Morrison ou Don Coleman (et Jack Padjan aussi), de célèbres cowboys de la décennie précédente qui ne seront pas crédités. Un des grands attraits du film réside en outre dans la participation de nombreux indiens.

 





Filmé avec un procédé appelé "Grandeur" ce film maintenant considéré comme un grand classique du genre a pourtant été un flop à sa sortie. John Wayne devra attendre 1939 pour connaitre le succès avec le fameux "Stagecoach" de John Ford.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!