Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

jeudi 29 novembre 2012

The Quiet Gun - William F. Claxton - 1957


 Forrest Tucker, Mara Corday, Lee Van Cleef, Jim Davis, Kathleen Crowlay, Hank Worden



77 minutes 

Autre titre : Fury at Rock River

Dans une petite ville de l'Ouest un étranger (Van Cleef) arrive et terrorise l'aide du maréchal ferrant, Samson (Worden). Le shérif Carl Brandon (Tucker) vient à sa rescousse et suit le perturbateur qu'il retrouve chez le propriétaire du saloon John Reilly (Tom Brown). 
En fait les deux hommes manigancent pour se rendre maitre d'un ranch tenu par Ralph Carpenter (Davis) et leur plan est diabolique : au nom de la morale ils montent tous les "honnêtes et pseudo bien pensants" habitants de la communauté contre Ralph car il vit avec Irene, une indienne, alors que sa femme semble l'avoir quitté depuis quelque temps. 
Un avocat de l'Est leur est utile pour mettre le feu aux poudres. Alors que justement l'avocat lui intime l'ordre de se présenter au comité en sortant un fusil et Ralph l'abat en légitime défense. Pourtant il prend la fuite avec Irene mais ne tarde pas a être rattrapé par Carl, un ami de longue date. 
Alors que Carl tente de le convaincre de se rendre, une posse s'en mêle, assomme le shérif et lynche Ralph sans plus de façon.
Le shérif arrête les membres de la posse mais le comité de la ville s'oppose à ce qu'ils soient jugés et menace de les faire sortir de prison sans l'aval de Carl qui, fine mouche, les nomme députés pour l'aider à maintenir l'ordre contre la population. 
Entre temps la femme de Ralph (dont le shérif est secrètement amoureux, Enfin il semble qui lui seul semble penser que c'est un secret !) est revenue en ville ...
The Quiet Gun n'est pas dénué d'intérêt mais l'action est comme son héros : tranquille ! Forrest Tucker incarne à merveilles ce genre de type solide et calme auquel l'action ne fait pas peur et qui fait face sans faillir. 
Par contre lorsqu'il s'agit de femmes il parait bien timide.

Tout l'intérêt du film repose bien sûr la manipulation de la population par l'habile John Reilly. Lee Van Cleef se montre tout d'abord cruel mais ensuite son personnage perd de sa substance.
Il manque un peu de pep dans ce film dont le thème est un shérif seul contre tous pour défendre la justice. il aurait été amusant d'introduire une communauté d'indiens bien pensants fâchés de voir l'une des leurs vivre avec un blanc par exemple. 
A noter : le croque mort toujours prêt pour le cas où un client se présenterait !
MARA CORDAY

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!