Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

dimanche 23 décembre 2012

Hellgate /Les portes de l'enfer - Charles Marquis Warren - 1952

Sterling Hayden, Joan Leslie, Ward Bond, James Arness, Peter Coe,

Les portes de l'enfer, Vallée ardente

87 minutes



Guerre civile. Gil Hanley (Hayden), sudiste et vétérinaire vit avec sa femme Ellen (Leslie) en territoire nordiste. L'armée recherche activement un bandit sudiste nommé Brechene et sa bande de tueurs-pilleurs. Justement Brechene est blessé et lui et ses hommes s'approchent de la maison d'Hanley car leur contact habituel local est maintenant mort et enterré. Gil soigne Brechene pendant que ses hommes dérobent son cheval laissant son ancienne monture fourbue à la place. Cela n'empêche pas le bandit de vouloir abattre le vétérinaire mais une troupe nordiste approche et les bandits s'enfuient, égarant au passage une sacoche dans laquelle se trouve leur dernier larcin, une grosse somme d'argent.

Un soldat de la patrouille découvre la sacoche et l'argent et aussitôt Hanley est arrêté, jugé et condamné au bagne. Il est emmené à Hellgate, un endroit perdu dans le désert où l'eau est apportée une fois par mois de la ville voisine. Le commandant en chef Vorhees (Bond) assisté du lieutenant Kearn (Wilke) ne sont pas des tendres et Vorhees se réjouit de torturer Gil en qui il voit un ennemi guérillero et venger ainsi au passage sa femme et sa fille qui ont justement été tuées sans pitié par des déserteurs de son genre.
Gil est enfermé dans la cellule 17 en compagnie de Red (Arness), Jumper, Gundy, Mott et un indien. Red tient bien sûr à montrer tout de suite qui commande dans la cellule....

Un western que je qualifierais de carcéral. Un peu décevant car au vu des critiques j'en attendais davantage, non pas dans la cruauté mais le scénario manque d'éléments solides.
La fin tue tout le film en fait car si on croit comprendre que Vorhees est un homme aigri et vengeur il tourne sa veste un peu trop facilement. De même le docteur qui l'assiste et qui ne semble pas être choqué par les manières de ce commandant plutôt sadique (bien que dans le fond on ne le voit jamais cruel en scène directe, si ce n'est qu'il attend qu'un échappé soit assez loin pour ouvrir le feu "pour faire durer le plaisir" ou qu'il conserve les lettres adressées à Gil par sa femme).

De même les prisonniers dont le fameux Red qui donne un coup de pied dans les côtes de Mott, mourant, alors qu'il semble quand même avoir besoin de lui car il connait le désert comme sa poche et donc qui préconise de le maintenir en vie, sans lui donner une ration d'eau ?
Pour enfoncer le clou comment croire qu'au vu du nombre d'hommes vivant à Hellgate la ration d'eau apportée suffise pour un mois ? Sans compter l'énergie de Gil sortant d'une longue peine dans le four capable de courir sans difficulté ?
Sterling Hayden fait sa moue habituelle, on le comprend car il n'y a pas matière à sourire en effet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!