Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

jeudi 7 février 2013

A Man Alone / Un homme traqué - Ray Milland - 1955


Ray Milland, Mary Murphy, Ward Bond, Raymond Burr, Lee Van Cleef
96 minutes

Musique Victor Young

Un homme épuisé erre dans le désert après qu'il ait dû abattre son cheval blessé. Il finit par trouver sur son chemin une diligence qui a été attaquée et dont les passagers ont été massacrés et prend l'un des chevaux pour atteindre une petite ville où le député shérif veut l'interroger en lui pointant son arme dessus. Aussitôt l'homme tire et le député s'effondre. Poursuivi, l'homme se réfugie dans la banque où il surprend une conversation compromettante. Luke, l'associé de Stanley, le banquier, est abattu dans le dos. Toute la ville traque le mystérieux inconnu qui se réfugie dans une cave...



On croche sans problème dès les premières minutes dans la tempête de sable et on ne peut que suivre avec intérêt cet excellent western au style très différent (partiellement une atmosphère de huis-clos et une menace "extérieure" pendant toute la durée du film). Le rythme est en effet lent mais sans temps mort, en tout cas je ne me suis pas ennuyée une seconde. Beaucoup apprécié la scène où Wes Steele (Milland) se cache dans la cave avec une portée de petits chats auxquels il donne le jus des pêches au sirop qu'il a mangé, puis découvre Nadine (Murphy), la fille du shérif (Bond) qui est atteint de la fièvre jaune, qui parle aux chatons ...

On découvre le passé des deux protagonistes principaux par petites touches sensibles, et, tant Nadine que Wes finissent par montrer leurs meilleurs côtés. C'est donc un western très "humain". L'inconnu est un tueur notoire, pourtant cela parait peu en comparaison des habitants pourris de la petite ville ...

Ward Bond passe une bonne partie du film atteint de la fièvre jaune à délirer et à réclamer de l'eau depuis son lit.

A noter aussi la présence de Raymond Burr dans le rôle du banquier de Mesa, Lee Van Cleef dans celui de son homme de main  ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!