L'Irrésistible Ascension de Lat Evans

L'Irrésistible Ascension de Lat Evans

Le livre du romancier A. B. Guthrie va paraître courant juin 2017 dans la collection ‘L’Ouest le vrai’ au format de 14,5 x 24,0 et 368 pages.

Le résumé: Après La Captive aux yeux clairs, La Route de l'Ouest et Dans un si beau pays. Voici le quatrième tome de la célèbre série "The Big Sky". L’Irrésistible Ascension de Lat Evans se situe à la fin du XIXe siècle et retrace le destin et les ambitions du fils de Brownie Evans et de Mercy McBee, personnages attachants de La Route de l’Ouest. Lat Evans, jeune homme passionné et courageux, cavalier hors pair, quitte la vie étriquée de ses parents en quête d’aventure et de richesse. D'abord cow-boy, chasseur de loup, il deviendra rancher et notable d'une petite ville.

Rechercher dans ce blog

mercredi 15 mai 2013

Whip Wilson

                                          WHIP WILSON 1911 - 1964
Son véritable nom ‘Roland Charles Meyers’ est né le 16 juin 1911 dans l’Etat de l’Illinois à Granite City.

 
Il ne devint pas une grande vedette, mais tourna néanmoins 22 Westerns qui eurent un succès populaire indéniable.
Les publicitaires et la presse en général en firent un fer de lance de cette période du début des années 50 qui vit le genre B, s'éteindre peu à peu.
Il eut droit à plus de photos que Lash Larue, Sunset Carson, Monte Hale, Rex Allen ou encore Eddie Dean.
Dès son apparition à Hollywood, des bruits ont commencés à circuler à son sujet :
Il serait né dans un fabuleux ranch à Pecos au Texas, serait un champion de rodéo, aurait un bagage d'ingénieur tout en étant un héros de la marine US. Il descendrait même du général Custer et réaliserait lui-même toutes ses cascades.
Malheureusement, aucune de ses affirmations ne se réalisèrent exactes.
Sa façon de chanter était plus que moyenne, de ce fait, il n'était pas considéré comme un cow-boy chantant crédible.

Ce fût Scott Dunlap, le meilleur ami de feu Buck Jones qui avait vu chez Wilson quelque ressemblance avec son ami disparu.
Il lui fît signer son premier contrat.
Comme à ce moment là Lash Larue rencontrait un grand succès en utilisant un fouet à l'écran, Dunlap décide d'équiper son jeune acteur de la même arme. Tout cela de façon à créer aux yeux du public une combinaison de Lash Larue et de Buck Jones.
Il eût également un cheval nommé tout d'abord Silver Bullet, ramené un peu plus tard à Bullet et encore un peu plus tard à Rocket car Roy Rogers a nommé son chien ainsi dans sa série TV.
Beaucoup affirment que le meilleur atout de Wilson dans ses films était la présence d'Andy Clyde.
L'ancien sidekick de William Boyd allait effectivement le seconder avec tout autant de talent.
Cependant, il s'avère que film après film (très rapidement en fait) Wilson trouve ses marques en tant qu'acteur.
Il devient bien plus qu'une pâle copie de Buck Jones.
Sa personnalité vraiment très attachante ainsi que son physique évoquent irrémédiablement le grand Buck.
Mais whip développe en parallèle sa propre marque de fabrique.
En fait, Wilson arrive un peu trop tard dans l'histoire du Western B.
Le véritable fan repère bien vite un homme qui aurait fait merveille entre 1925 et 1945.
Il a tout du cow-boy héros de la grande époque...mais nous sommes à présent au début des années 50.
Après une dizaine de films, Clyde son sidekick fût remplacé successivement par Fuzzy Knight (excellent) et Jim Bannon.
Tout ceux qui ont travaillés avec Whip n'ont pas forcement apprécié son travail, mais ils ont salués sa gentillesse et son bon caractère.
Après son départ de l'industrie cinématographique, il a exploité un complexe d'appartements avec son épouse Monica.
Il décède d’une crise cardiaque le 22 octobre 1964 à l’âge de 53 ans.

Sa filmographie :
1948 :
Silver Trails
1949 :
Crashing thru
Shadows of the west
Hauded trails
Riders of the dusk
Range land
 
1950 :
Fence riders
Gunsligers
Arizona territory
Silver riders
Cherokee uprising
 Outlaws of Texas
 
1951 :
Abilène trail
Wanted dead or alive
Canyon riders
Nevada badmen
Stagecoatch driver
Lawless cowboys
Stage to blue river
 
1952 :
Night raiders
The gunman
Montana incident
Wyoming



  

1 commentaire:

  1. Bel hommage à Whip, merci Jica ! IL avait parait-il une voix magnifique et maniait réellement le fouet avec une immense adresse ... Il est quand même regrettable qu'aucun réalisateur n'ait exploité sa voix !

    RépondreSupprimer

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!