Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

jeudi 28 novembre 2013

Across the Plains – Spencer G. Bennet - 1939


Raconte l’histoire de deux gamins de 10 ans qui se trouvent dans un petit convoi de pionniers (Monogram oblige) parmi lesquels figurent leurs parents. Alors qu’ils traversent une vallée désertique, ils sont attaqués par une bande de hors-la-loi qui ne fait pas de quartiers. Papa et maman sont tués, le bétail et les biens volés. Un des deux gamins est enlevé par le chef de bande (Bud Osborne) et l’autre réussit à se cacher sous une couverture dans la caravane de papa. Les bandits ont oublié de fouiller dans le Wagon ! Les bandits s’éloignent à bride abattue sous les yeux de trois Indiens qui arrivent peu après sur les lieux du drame. Le kid qui est sorti de la caravane pleure en tenant sa maman dans ses bras. L’un des indiens le saisit puis disparait avec ses deux acolytes.
Les années passent et les deux frères chacun de leur côté sculptent une statuette identique. Ce qui leur permettra de s’identifier ( !). L’un est Wagonmaster (Jack Randall) et l’autre (le pas terrible Dennis Moore) figure dans la bande de Bud Osborne. Finalement, il s’est plu avec les gens qui ont tués papa et maman. Naturellement, les deux jeunes gens vont s’affronter et le méchant frère va se racheter avant de prendre une balle dans le buffet. Le gentil Jack l’enterrera à côté de leurs parents.
L’embryon du scénario était intéressant, mais Robert Emmett Tansey n’a pas pris le temps de le développer. Habituellement Spencer Gordon Bennett nous sert du bon Western B, mais dans ce film, il ne s’est guère investi. En somme, un western B pour les inconditionnels de cet acteur sympathique. J’oubliais, Glenn Strange fait partie de la grande caravane…




Le générique:
Jack Randall / Jack Winters aka Cherokee
Frank Yaconelli / Lopez
Joyce Bryant/ Mary Masters
Hal Price / Buckskin
Dennis Moore / Jimmy Winters aka The Kansas Kid
Glenn Strange / Jeff Masters
Bob Card / Buff Gordon
Bud Osborne / Henchman Lex
Monte Rawlins / Henchman Rip
Wylie Grant / Henchman Rawhide




Coté cascade:
Tom Steele

1 commentaire:

  1. Ah dommage Jica, à lire le sujet le film semblait prometteur pourtant !

    RépondreSupprimer

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!