Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

lundi 24 novembre 2014

Charles Starrett

Charles Starrett 1904 - 1986

Comme William Boyd était "Hopalong Cassidy" ou Clayton Moore "The Lone Ranger", Charles Starrett restera surtout "The Durango kid" dans le cœur de ses innombrables fans.


Charles Starrett est né le 28 mars 1904 à Athol, Massachusetts.
Son père est à la tête d'une importante société d'outillage (The Starrett outil Compagny).
Il effectue ses études au Dartmouth Collège, ou il brille notamment comme footballeur US.
Cela lui permettra en 1926, de décrocher un petit rôle dans un film avec Richard Dix, intitulé "Quaterback".
Son diplôme obtenu, il part en tournée durant trois ans à travers les états de la Nouvelle-Angleterre, où il développe son jeu d'acteur en jouant dans divers Vaudeville sur scène.
Lors d'un passage à Broadway (New-York), il est repéré par un agent de la Paramount.
A ce moment là, la firme recherche un acteur Western pour succéder à Tim McCoy.
Un contrat de six films (1930-1932) à la clef, qui lui permet de débarquer véritablement dans le monde du cinéma.
Pour de petits rôles dans un premier temps. Charles devra attendre encore pour prétendre succéder au "Colonel".


En 1933, il aide à organiser le "Screen Actors Guild".
En 1936, il signe pour la Columbia un contrat d'une durée de 16 ans.
Il tournera durant cette période dans pas moins de 115 WESTERNS.
Durant tout ce temps (1937 à 1952) il apparait CHAQUE ANNEE DANS LE TOP 10 des acteurs Westerns LES PLUS POPULAIRES (sauf en 1943).
Chez Columbia, de très bons Westerns seront réalisés : "Mysterious avenger", "Stampede", "Two gun law", "Outlaws of the prairie"...
Régulièrement dès 1937, le groupe "Sons of the prairie" accompagnera Starrett dans nombres de films, jusqu'au départ du groupe pour la Republic et un certain Roy Rogers en 1940.
Les "Sidekick" se succèdent au côté de Starrett entre 1935 et 1945 : Bob Nolan, Donald Grayson, Hank Bell, Cliff "Ukulele Ike" Edwards (pour moi le meilleur de la liste), Arthur Hunnicutt...
Mais il a aussi la chance de compter sur de nombreuses apparitions valorisantes dans le domaine musical : Jimmy Wakely, Ernest Tubb, Jimmie Davis, Texas Lewis et bien d'autres.


En 1945, Colbert Clark rejoint la Columbia comme nouveau producteur des westerns Starrett.
Il a alors une idée judicieuse : utiliser un personnage joué par Starrett dans un film de 1940 : "The Durango Kid".
Un justicier masqué, vêtu de noir qui va rapidement conquérir le cœur de millions de jeunes américains grâce à une série qui comptera 64 épisodes de 1945 à 1952. Avec bien sûr Starrett dans le rôle principal.
En 1952, à l'arrêt de la série, Starrett est un homme riche. Il a en outre hérité de la fortune Starrett Outil Compagny et investi judicieusement ses gains de Durango Kid.
Il décide donc de prendre sa retraite.
Il quitte cette terre le 22 mars 1986 d'un cancer à Borrego Prings (Californie).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!