Te Ata 2016

Te Ata 2016

Un film historique que je viens de découvrir sur un site internet et qui a l'air fort intéressant.

Je pense que l’on ne le visionnera pas dans nos salles mais par contre un jour en DVD ou en BR.

Un drame réalisé par Nathan Frankowski

Avec :

Q'orianka Kilcher,

Gil Birmingham,

Graham Greene

Le résumé

Te Ata (TAY 'AH-TAH) est basé sur l'histoire de Mary Thompson Fisher (1895-1995) d’origine Indienne née dans l’Oklahoma.

C’est une femme qui a traversé des barrières culturelles pour devenir l'une des plus grandes artistes américaines de tous les temps.

Née dans le territoire Indien, bercée par les chansons et les histoires de sa tribu Chickasaw.

Te Ata a gagné une renommée internationale en présentant un spectacle narratif unique au public à travers les États-Unis, le Canada et l'Europe basé sur l’héritage de la culture Indienne de ses ancêtres.

Rechercher dans ce blog

dimanche 22 février 2015

Tools of Providence - William S. Hart - 1915

Dans un saloon un gambler (Borzage) nommé Andy Turner (ou Ace Farrell suivant les sources) parle de la fille du pasteur de fort vilaine manière. Fâché, Steve Blake l'apostrophe et les deux hommes en viennent aux mains avant d'échanger des coups de feu dans la rue. Turner est blessé au bras et Daisy Austin, la fille du pasteur, se montre outrée que son fiancé s'en prenne à cet homme alors qu'il avait promis de s’amender.
Blake ne pipe pas mot et Turner est emmené chez les Austin pour être soigné. Il prolonge son séjour à la plus grande consternation de Blake qui finit par décider de quitter l'endroit qui lui rappelle trop la femme qu'il aime.
Le jour de son départ Turner décide d'accompagner Daisy qui compte ramasser des fleurs pour le culte du soir. Dans la petite chapelle il attend le moment propice pour s'en prendre à la jeune fille naïve. Blake qui a pris la route aperçoit le couple entrer dans le lieu de culte et les suit. Caché derrière la fenêtre il observe Daisy et Turner et se ronge les sangs en se remémorant sa promesse de ne plus se battre faite à la jeune femme. Lorsque Turner tente d'embrasser Daisy de force, son sang ne fait qu'un tour ...

Le début (La bobine manquante) selon The Complete Film of William S Hart de Diane Kaiser Koszarski, Dover Editions, 1980.

Dakota Dan possède un saloon mais refuse de boire en compagnie des consommateurs qui le raillent parce que Daisy, la fille du pasteur, semble avoir une grande influence sur sa vie. Dakota très gêné ne veut pas en entendre parler.
Justement ce jour-là, Daisy se rend au saloon et invite Dakota à se rendre au culte en sa compagnie.  Comme Dakota refuse, Daisy lui propose un marché. Si elle tient le bar durant cinq minutes Dakota devra se rendre au temple. Étonné et fasciné par le cran de la jeune fille Dakota accepte le challenge.
Aussitôt les consommateurs s'alignent derrière le bar et Daisy sert les hommes mais l'un d'eux se montre insolent et tente de l'embrasser. Honteux d'avoir accepté le marché proposé par Daisy, Dakota l'assomme d'un coup de poing avant de raccompagner la jeune femme à la porte. 
Le lendemain Dakota menace de fermer le saloon si les gars ne l'accompagnent pas à l'église. Les boys obtempèrent à la grande joie du Pasteur qui prêche ainsi devant de nouvelles ouailles. Pour célébrer ce jour, le Pasteur invite Dakota à venir manger à la maison.
Daisy et Dakota commencent à éprouver des sentiments l'un pour l'autre et la jeune fille promet d'épouser Dakota si il ferme son établissement et met un frein à son caractère ombrageux.

Le jour suivant, Ace Farrell, un joueur, arrive au village et aperçoit Daisy ...

J'espère que la bobine manquante sera retrouvée prochainement car le film semble très prometteur !

Ce film est l'occasion d'admirer les expressions tragiques de William S. Hart dont le beau visage austère exprime sans peine la douleur de se sentir injustement rejeté.
Frank Borzage est à peine reconnaissable sous sa moustache. Amusant de le voir dans le rôle d'un méchant.
Rhea Mitchell porte les cheveux longs sur les épaules ce qui lui donne un air plus jeune encore.
A la fin, le pasteur sauvera la mise à Blake en insinuant qu'il n'a pas commis de crime car il a tenté de faire sonner la cloche pour alerter les habitants de la petite ville. Le crime est donc l’œuvre du destin.

Ce petit film vient de sortir chez Grapevine Video sous le titre de Films of William S. Hart Volume Two (1915-1917) sur lequel se trouvent deux autres inédits, Mr Silent Haskins et des extraits de The Border Sherif et The New Boss (un film non identifié)

                                              
11 minutes sur les deux bobines d'origine (il manque le début, on plonge directement dans la scène du bar)

            Autres titres :            
Dakota Dan
Every Inch a Man
The Struggle in the Steeple

William S. Hart ...  Steve Blake
Rhea Mitchell ...  Daisy Austin
Walt Whitman ...  Rev. Austin (as Walter Whitman)
Frank Borzage           ... Andy Turner (uncredited)
Edgar Kennedy ...  (uncredited) (unconfirmed)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!