Les parutions de Sidonis dans les bacs le 1 / 12 / 17

Une nouvelle fournée de 4 westerns, encore une fois Sidonis sort des rééditions : 2 Elvis Presley ‘Flaming Star/Les Rôdeurs de la plaine’ et ‘Love me Tender/Le cavalier du crépuscule’ tout deux édités dans les années 2000.

Mais par contre nous aurons plus de chance avec les 2 autres qui seront bienvenue.

The Silver Whip/Le fouet d'argent avec Dale Robertson et George Montgomery dans The Pathfinder/Le trappeur des grands lacs de 1953.

.

.

Rechercher dans ce blog

samedi 29 décembre 2012

Seven Ways from Sundown /Les sept chemins du couchant- Harry Keller - 1960


Audie Murphy, Barry Sullivan, Venetia Stevenson, John McIntyre, Ken Lynch, Kenneth Tobey

96 minutes

Seven Jones (Murphy) traverse une région qui semble fortement marquée par le passage de Jim Flood (Sullivan). Il se rend dans une petite ville où il est envoyé comme ranger.
A la station il se présente et dit avoir suivi pendant quelque temps la trace de Flood et Herly (Tobey) l'envoie en compagnie de Henessey (McIntyre) capturer le hors-la-loi.
Avant de partir Seven a le temps de faire la connaissance de Joy, la charmante fille de la pension où mangent les rangers. Joy n'est pas indifférente à Seven et lui offre un gâteau.
En route Hennessey apprend à Jones à se servir de son revolver car celui-ci, trop pauvre pour en avoir un et bien que redoutable au fusil est bien maladroit. En chemin Henessey lui parle de Flood qu'il connait bien et Jones se rend compte que la population semble beaucoup apprécier le bandit et le protège.
Malheureusement comme les deux poursuivants se rapprochent un peu trop à son gout, Flood abat Henessey qui tente alors avant de mourir de faire promettre à Jones de ne pas s'en prendre tout seul au hors-la-loi, craignant surtout que Jones apprennent qu'il a tué son frère Two, un ranger lui aussi.
Mais Seven Jones est coriace, il se lance sur la piste de Flood et ne tarde pas à lui tirer une balle dans l'épaule ....
Encore un excellent western bien restauré que l'on trouve chez Sidonis. Le souffle de l'action n'est pas très rapide mais constant. Cela nous permet de suivre avec intérêt les deux protagonistes principaux.
Barry Sullivan incarne le roublard Flood avec un certain panache. Forcément il attire la sympathie et l'attention un peu à la façon d'un gros félin fascinant auquel vous tendriez la main tout en sachant qu'il est menaçant et dangereux.
Audie Murphy incarne toujours avec une grande sobriété et humilité des hommes que l'on ne prend pas au sérieux de prime abord. Il se dégage de cet homme un je-ne-sais-quoi de mélancolie latente qui sourd en permanence et qui le rend incroyablement attachant.
John McIntyre est une valeur sûre, son Henessey est très crédible. Venetia Stevenson (fille de Robert Stevenson et femme de Russ Tamblyn pendant quelques mois !) est une adorable jeune femme qui s'accorde bien avec Audie Murphy.
Les dialogues sont soignés et le scénario plutôt original.
Comme on l'a compris, Seven Ways from Sundown est donc le prénom de Jones, car son père trouvait trop compliqué de leur trouver des noms à ses enfants et les a numérotés. Sa mère a rajouté à chacun d'eux quelques mots évoquant des situations diverses.

Affiche de 120x160 française

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!