Les parutions de Sidonis dans les bacs le 1 / 12 / 17

Une nouvelle fournée de 4 westerns, encore une fois Sidonis sort des rééditions : 2 Elvis Presley ‘Flaming Star/Les Rôdeurs de la plaine’ et ‘Love me Tender/Le cavalier du crépuscule’ tout deux édités dans les années 2000.

Mais par contre nous aurons plus de chance avec les 2 autres qui seront bienvenue.

The Silver Whip/Le fouet d'argent avec Dale Robertson et George Montgomery dans The Pathfinder/Le trappeur des grands lacs de 1953.

.

.

Rechercher dans ce blog

dimanche 24 juin 2012

Triple Justice - David Howard - 1940


George O'Brien, Peggy Shannon, Virginia Vale, Harry Woods, Paul Fix, LeRoy Mason, Glenn Strange

66 minutes



Brad Henderson (O'Brien) se rend dans une petite ville pour servir de témoin de mariage à son ami d'enfance devenu shérif, Bill Gregory (Mason). En chemin il rencontre trois gaillards qui semblent se rendre eux aussi au mariage et qui une fois arrivés en ville lui indiquent qu'il a amplement le temps avant la cérémonie. Toute la ville se trouve malgré tout dans le temple mais Brad se rend donc à la banque encaisser un chèque et part se rafraichir à la pompe à l'arrière du bâtiment. Pendant ce temps les trois bandits attaquent le caissier et dérobent trente mille dollars. Avant de s'enfuir l'un d'eux tire sur le shérif. Alors qu'il se lance à la poursuite des bandits Brad est pris pour l'un d'eux et arrêté, l'adjoint Reeves (Woods) le met sous les verrous. Un homme de loi peu malin vient rendre visite à Brad dans sa cellule, il lui apprend que son ami est grièvement blessé mais semble plus soucieux de connaître l'emplacement de l'argent que de défendre Brad. Celui-ci n'a aucune peine à lui faire croire qu'il tient en main un pistolet et réussi à s'évader, enfermant au passage l'adjoint Reeves, qui n'est autre que le cerveau de la bande.


Le dernier film qui voit George O'Brien au sommet de l'affiche est rondement mené, l'action est accrocheuse dès les premières minutes et en aucun moment l'attention ne baisse. George O'Brien se montre toujours vif d'esprit, cavalier hors pair, il nous gratifie au passage de quelques jolies courses poursuites. 
Les trois bandits se séparent et Brad choisit une piste un peu au hasard, de fil en aiguille il remontera la piste des trois hommes l'un après l'autre de manière sensée. Pour remonter ce faire il n'hésitera pas à endosser le rôle d'homme de ménage chez une charmante demoiselle, nous montrant qu'il ne rechigne pas à passer le balais non plus. Au cours d'une partie de poker il lance un jeu de mot à l'un des trois bandits qu'il a rejoint et qui le regarde terrorisé " May the best man win, you know what I mean" (le best man c'est aussi le témoin de mariage pour ceux qui l'ignoreraient) et le pauvre garçon fond presque d'angoisse en face avant de craquer complétement devant le regard assuré de Brad.
C'est aussi l'occasion de découvrir un aspect sympathique et la polyvalence de LeRoy Mason, un rôle qui lui va très bien et qui fait plaisir à voir. Le méchant c'est bien sûr Harry Woods qui excelle toujours dans les rôles de fripouille La partie romance est principalement assurée en milieu de film par la charmante Virginia Vale qui nous gratifie en passant d'une jolie chanson, Lonely Rio (écrite par Ray Whitley et Fred Rose) les yeux brillants. On a de plus la chance d'entendre les trois jolies soeurs Lindeman qui chantent fort agréablement.
Pour conclure j'ajoute que les vêtements mexicains siéent particulièrement bien à George O'Brien. Dans une scène amusante, subjugué par les jolies filles qui l'entoure, George recule et tombe dans un  bassin (Je crois que George O'Brien aimait bien faire le pitre, on le voit très souvent se montrer maladroit dans ses films !)
Le final termine dans dans la joie et la bonne humeur pour tous, acteurs et spectateurs !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!