Les parutions de Sidonis dans les bacs le 1 / 12 / 17

Une nouvelle fournée de 4 westerns, encore une fois Sidonis sort des rééditions : 2 Elvis Presley ‘Flaming Star/Les Rôdeurs de la plaine’ et ‘Love me Tender/Le cavalier du crépuscule’ tout deux édités dans les années 2000.

Mais par contre nous aurons plus de chance avec les 2 autres qui seront bienvenue.

The Silver Whip/Le fouet d'argent avec Dale Robertson et George Montgomery dans The Pathfinder/Le trappeur des grands lacs de 1953.

.

.

Rechercher dans ce blog

mercredi 23 mai 2012

Robbers' Roost - Louis King - 1932


George O'Brien, Maureen O'Sullivan, Walter McGrail, Reginald Owen, William Pawley
64 minutes
d'après un roman de Zane Grey

tiré de Fair Warning (Thanks Dennis!) et merci à notre ami Jica bien sûr !
Après une bagarre un jeune hors-la-loi Jim Wall (O'Brien) est en fuite. Il fait la connaissance de Hank Hayes (Pawley) le contremaître d'un ranch tenu par un anglais, Cecil Herrick (Owen) qui n'y connait rien au bétail. Hank lui propose de se joindre à leur bande qui projette de dérober une partie du troupeau pour le vendre au Mexique. Jim accepte et fait la connaissance d'Herrick. Celui-ci s'est tordu la cheville et demande à Wall d'aller chercher sa soeur qui arrive d'Angleterre à la gare. Jim n'est pas très emballé de s'occuper d'une femme surtout lorsqu'il prend la tante Ellen pour la soeur de Herrick. La soeur d'Herrick Helen (O'Sullivan) n'a pas la langue dans sa poche et décide de faire un tour en ville pendant que Jim se charge des bagages. Dans un bar un consommateur lui fait des avances plutôt musclées et Helen ne sait comment se dépêtrer de la situation. Jim vient à la rescousse et la ramène au ranch. Helen se montre sûre d'elle et ne cesse de mettre Jim au défit tant et si bien que celui-ci commence à fondre pour la belle qui ne reste pas indifférente mais ne le montre pas. Lorsque la bande est fin prête à emmener le troupeau, Jim décide de prévenir les Herrick, mais Helen, trop sûre d'elle pense qu'il s'agit d'une demande en mariage et refuse de l'écouter. Pendant ce temps le seul homme sur lequel Jim pouvait compter se fait descendre alors qu'il allait prévenir le shérif et Jim est capturé par les bandits qui ont eu vent de son projet ...



C'est le prototype du film parfait : de l'action, de la romance, des héros magnifiques et fiers, de beaux paysages, le choc de deux cultures, de l'humour, etc... le tout parfaitement dosé, je ne me suis pas ennuyée une seconde.

On commence tout de suite dans le feu de l'action avec Jim qui s'enfuit, on n'apprendra pas grand'chose sur son passé. La rencontre sur le bac avec Hank est déterminante, lui qui a l'habitude d'être craint trouve plus fort et plus malin que lui. Pourtant il prend Jim dans sa bande. L'arrivée des deux femmes très british dans la petite ville est amusante par le contraste entre ces deux femmes distinguées et les cowboys qui les entourent. Le ranch lui-même est bien conçu : des jolis stores ornent les fenêtres, l'intérieur est very cosy, un majordome accueille les visiteurs à la porte et le thé est bien sûr servi à 17heures. Hank mettra beaucoup de scotch dans le sien d'ailleurs alors que Jim regarde sa tasse d'un air très dubitatif.

Les interactions entre les deux protagonistes principaux sont très romantiques, les deux se montrant très fiers. La romance est finement menée et très sympathique à suivre. Ainsi Jim le dur se surprend à accompagner Helen qui n'écoute aucun conseil. La scène du stampede est peut-être un peu prévisible mais dans le feu de l'action on ne peut que rester bouche bée. On verra un cheval sauter d'une falaise, Jim escalader une paroi rocheuse, etc... bref, du suspens comme on les aime. Tous les acteurs se montrent très à l'aise, un vrai bonheur, à voir très certainement. Des films comme ça, moi j'en redemande !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!