La famille Winter

Un livre parut aux éditions 10/18 en septembre 2017.

Il retrace l'épopée d'une famille de bandits impitoyables depuis sa genèse durant la guerre civile jusqu'à sa dissolution à la fin du XIXe.

Le résumé: Durant trois décennies, la famille Winter traverse les territoires sauvages de l'Amérique, servant et combattant tout à la fois l'avancée farouche de la civilisation. Parmi ses membres tordus, le tueur psychopathe Quentin Ross, les débiles et redoutables frères Empire, l'impassible ex-esclave Fred Johnson, et l'enfant prodige Lukas Shakespeare. Mais au centre de cette tempête malveillante et ultraviolente se tient un leader glacial et sans cœur, Augustus Winter, un homme doté d'une résistance presque pathologique aux règles de la société et d'un don surnaturel pour la boucherie. De leur service de mercenaires lors d'une élection brutale à Chicago à leur travail en tant que chasseurs de primes dans les déserts de l'Arizona, il y a une logique hypnotique à la morale sombre de Winter qui se joue, à maintes reprises, dans un carnage impitoyable.

Rechercher dans ce blog

jeudi 12 juillet 2012

Wagon Trail - Harry L. Fraser - 1935



Harry Carey, Edward Norris, Gertrude Messinger, Roger Williams, Earl Dwire

55 minutes


Clay Junior (Norris) Le fils du shérif Hartley joue et accumule les dettes dans le saloon tenu par Collins (Williams), le père adoptif de sa fiancée Joan (Messinger). Collins, un bandit sans scrupule a dans la tête de faire tomber Hartley Senior qui le soupçonne d'être malhonnête. Pour lui permettre de rembourser ses dettes, il promet au jeune Clay de détruire ses reconnaissances de dettes si seulement il monte la garde durant sa prochaine attaque de diligence où il compte dérober 30'000 dollars. Clay accepte et suit les bandits. Malheureusement rien ne se passe comme prévu, le shérif (Carey) et et son adjoint (Dwire) sont mis au courant et contrent l'attaque. Un des hommes ayant été abattu durant la confrontation, le shérif promet de pendre le premier homme de la bande qui sera attrapé. Or le premier homme de la bande à être récupéré c'est justement Clay Junior !
Le shérif est détruit mais ira jusqu'au bout de son devoir. Toutefois il se doute bien que son fils n'est pas aussi coupable qu'il en a l'air mais celui-ci refuse de parler. Les bandits ne le savent pas et sont inquiets. Au procès, Clay Junior est condamné à être pendu, sa fiancée demande à son père de l'aider et Collins craint maintenant qu'il parle ...

Harry Carey a 57 ans dans ce film. A cette époque il tourne encore bien 6 à 8 films par année, principalement dans des westerns. Toujours droit sur la selle, il accuse toutefois le poids des ans.
De même son adjoint, Earl Dwire, qui compose avec grande justesse le vieil ami fidèle et droit qui écoute et son devoir et son coeur.
L'histoire est intéressante car bien sûr on ne peut s'empêcher de penser qu'il doit être terrible de devoir mettre sous les barreaux son propre fils. Celui-ci en la personne d'Edward Norris a l'air bien inoffensif.
Le "villain" est très bien incarné par Roger Williams, un acteur qui montre du caractère. Vétéran de la 1ère guerre mondiale où il obtint le grade de Capitaine, il reçoit la Purple Heart pour ses services. Il meurt en 1939 à l'âge de 49 ans des suites d'une maladie.
L'histoire est menée sans temps mort mais est assez conventionnelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image