La famille Winter

Un livre parut aux éditions 10/18 en septembre 2017.

Il retrace l'épopée d'une famille de bandits impitoyables depuis sa genèse durant la guerre civile jusqu'à sa dissolution à la fin du XIXe.

Le résumé: Durant trois décennies, la famille Winter traverse les territoires sauvages de l'Amérique, servant et combattant tout à la fois l'avancée farouche de la civilisation. Parmi ses membres tordus, le tueur psychopathe Quentin Ross, les débiles et redoutables frères Empire, l'impassible ex-esclave Fred Johnson, et l'enfant prodige Lukas Shakespeare. Mais au centre de cette tempête malveillante et ultraviolente se tient un leader glacial et sans cœur, Augustus Winter, un homme doté d'une résistance presque pathologique aux règles de la société et d'un don surnaturel pour la boucherie. De leur service de mercenaires lors d'une élection brutale à Chicago à leur travail en tant que chasseurs de primes dans les déserts de l'Arizona, il y a une logique hypnotique à la morale sombre de Winter qui se joue, à maintes reprises, dans un carnage impitoyable.

Rechercher dans ce blog

vendredi 19 avril 2013

The Texas Ranger - D. Ross Lederman - 1931




Buck Jones, Carmelita Geraghty, Harry Woods, Silver,
Titre original : The Texas Ranger
Réalistateur : D. Ross Lederman
Scénario : Forrest Scheldon

Durée : 61 minutes



Un riche propriétaire terrien (Matt Taylor) voit d’un mauvais oeil la venue des colons-rangers (ça vous rappelle quelque chose ?). Il mène des raids nocturnes afin de brûler leurs fermes. Durant l’une de ses attaques, le père de l’héroïne est tué. Helen Clayton, devenue une rebelle organise donc la résistance. Jim Logan (Texas Ranger) est envoyé pour arrêter Helen injustement accusée de meurtre. Il se fait passer pour un ivrogne pour collecter quelques renseignements puis se fait enrôler dans la bande d’Helen. La suite à découvrir !

Avis : une très belle surprise, une action non dénuée d’humour dont le suspense va crescendo !

Points forts : Jim Logan pseudo ivresse, la rencontre d’Helen et de Jim, une scène de rasage à suspens, de belles bagarres et des courses poursuites, un scénario original, le beau Buck Jones et son magnifique cheval Silver !

Point faible : la qualité de l’image (normal le film date de 1931 !). Mais bon, c’est aussi justement cette imperfection qui fait que ce film est beau. Comme le disent si bien les japonais, c’est la beauté des choses imparfaites, le Wabi-sabi (la beauté des choses non permanentes et incomplètes)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image