La famille Winter

Un livre parut aux éditions 10/18 en septembre 2017.

Il retrace l'épopée d'une famille de bandits impitoyables depuis sa genèse durant la guerre civile jusqu'à sa dissolution à la fin du XIXe.

Le résumé: Durant trois décennies, la famille Winter traverse les territoires sauvages de l'Amérique, servant et combattant tout à la fois l'avancée farouche de la civilisation. Parmi ses membres tordus, le tueur psychopathe Quentin Ross, les débiles et redoutables frères Empire, l'impassible ex-esclave Fred Johnson, et l'enfant prodige Lukas Shakespeare. Mais au centre de cette tempête malveillante et ultraviolente se tient un leader glacial et sans cœur, Augustus Winter, un homme doté d'une résistance presque pathologique aux règles de la société et d'un don surnaturel pour la boucherie. De leur service de mercenaires lors d'une élection brutale à Chicago à leur travail en tant que chasseurs de primes dans les déserts de l'Arizona, il y a une logique hypnotique à la morale sombre de Winter qui se joue, à maintes reprises, dans un carnage impitoyable.

Rechercher dans ce blog

mardi 31 décembre 2013

Rough Riding Rythm - J. P. McGowan -1937


Que peut-on espérer d’un film dirigé par J. P. McGowan ? Pas grand-chose. C’est un des pires metteurs en scène de Westerns, nous pourrions même le classer dans la catégorie des Directors de Westerns Z, mais par respect des acteurs avec qui il a tourné, ce serait manquer de respect pour eux. Kermit Maynard n’échappe pas à la règle.
Parti d’un scénario dramatique : deux cowboys Jim Langley et Scrubby sont en route pour aller voir la sœur de ce dernier. Entretemps, trois bandits, dont le mari de la femme, Jack,  attaquent une diligence et s’enfuient avec le magot. Le mari rentre au foyer. La femme exaspérée de la conduite de son époux lui annonce qu’elle le quitte avec leur nouveau-né. Jack ne l’entend pas ainsi, il frappe la pauvre femme qui ne s’en remettra jamais. Le bébé devra faire avec son criminel de père. Enfin, Jim et Scrubby arrivent à la maison ou plutôt une cabane moins cher en location). Sans être attristé pour autant, Scrubby découvre le corps de sa sœur et le bébé. Il aurait vu le corps d’une mouche par terre, que l’intensité dramatique aurait été la même.
Avec un commencement pareil, on s’attend au développement d’un film grave, mais non. Notre McGowan filme nos deux hommes tout à fait sereins. Il leur arrive même de chanter (avec brio). Jim va chercher du lait, les oiseaux chantent. La vie est belle. Arrivé au bout de l’histoire, le scénariste nous en offre une seconde : Jim et Scrubby sont accusés du meurtre de la frangine…
Kermit Maynard est toujours aussi attrayant et parfois drôle, mais hormis  quelques cascades superbes son rôle ne lui permet pas de montrer ses talents d’acteur. Jack est interprété par un second rôle qui a joué dans près d’une centaine de films, la plupart des Westerns, mais pour une raison inconnue, il est rarement crédité au générique. Pourtant, dans ce film il est plus vrai que nature et sous la tutelle d’un vrai réalisateur, il aurait pu nous convaincre sans difficultés. 
Betty Mack présente avec force son personnage de la femme maltraitée, mais au bout de quelques plans, J.P. nous l’envoie au ciel. Celui-ci apparait également, il fait le père de Beryl Wallace qui passe le film à se disputer avec Ken. Dieu seul sait pourquoi et J.P. naturellement, les deux jeunes gens s’étreignent aux dernières images.
La copie des Oldies est correcte.
Le générique aussi:
Kermit Maynard ... Jim Langley
Beryl Wallace ... Helen Hobart
Ralph Peters ... Scrubby
Olin Francis ... Jake Horne
Betty Mack ... Ethyle Horne
Curley Dresden ... Henchman 'Soapy' Phillips
Cliff Parkinson ... Henchman Hank
Dave O'Brien ... Detective Waters
Rocky the Horse ... Jim's Horse  

Kermit-Budd Buster

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image