La famille Winter

Un livre parut aux éditions 10/18 en septembre 2017.

Il retrace l'épopée d'une famille de bandits impitoyables depuis sa genèse durant la guerre civile jusqu'à sa dissolution à la fin du XIXe.

Le résumé: Durant trois décennies, la famille Winter traverse les territoires sauvages de l'Amérique, servant et combattant tout à la fois l'avancée farouche de la civilisation. Parmi ses membres tordus, le tueur psychopathe Quentin Ross, les débiles et redoutables frères Empire, l'impassible ex-esclave Fred Johnson, et l'enfant prodige Lukas Shakespeare. Mais au centre de cette tempête malveillante et ultraviolente se tient un leader glacial et sans cœur, Augustus Winter, un homme doté d'une résistance presque pathologique aux règles de la société et d'un don surnaturel pour la boucherie. De leur service de mercenaires lors d'une élection brutale à Chicago à leur travail en tant que chasseurs de primes dans les déserts de l'Arizona, il y a une logique hypnotique à la morale sombre de Winter qui se joue, à maintes reprises, dans un carnage impitoyable.

Rechercher dans ce blog

lundi 18 novembre 2013

Silver Lode / 4 étranges cavaliers – Allan Dwan - 1954



John Payne / Dan Ballard
Lizabeth Scott / Rose Evans
Dan Duryea / Ned McCarty
Dolores Moran / Dolly
Emile Meyer / Sheriff Wooley
Robert Warwick / Judge Cranston
Harry Carey Jr. / Johnson
Alan Hale Jr. / Kirk
Stuart Whitman / Wicker
Morris Ankrum / Zachary Evans
La durée :81 minutes

Quatre cavaliers arrivent en ville le jour de la fête nationale. Ils demandent où trouver un certain Dan Ballard (Payne)  qui se trouve être en train de se marier avec Rose Evans (Scott). La cérémonie est interrompue par Ned MacCarty (Duryea) qui prétend être un Marshall avec la mission d'arrêter Dan, un meurtrier et un voleur. Les citoyens de la ville tentent de protéger Dan, qu'ils jugent digne de leur confiance mais bientôt leur confiance va fondre comme neige au soleil. Seule Rose garde sa foi en lui ...
 
Tous les protagonistes sont parfaits, de Harry Carey Jr (excellent dans ce rôle d'homme faible) à John Payne (magnifique cette scène où il retrouve Rose après s'être enfuit et tiré sur la foule, du grand art !), en passant par Dan Duryea (toujours inquiétant à souhait), Lizabeth Scott et Dolores Moran (toutes deux finement choisies), Stuart Whitman (tout mignon !), sans parler de Emile Meyer (le Rufus Ryker de Shane, méconnaissable sans sa barbe) ... et de Robert Warwick, imposant dans le rôle du juge, un acteur que j'affectionne tout particulièrement depuis ses premiers rôles (... en 1915 dans Alias Jimmy Valentine de Maurice Tourneur, un excellent film de gangsters !)  

J'aime l'idée que les femmes aient aussi leur mot à dire dans un western (et là franchement c'est le top ! deux femmes, deux "mondes" différents capables de s'associer dans un même but ... n'hésitant pas à mentir à la fin lorsqu'elles font écrire un faux télégramme pour devancer le "vrai" !

On peut donc dire que la foule suit n'importe quoi, que l'on soit innocent ou coupable, qu'on présente de vraies ou de fausses pièces, il suffit t'attiser la vindicte populaire pour manipuler la population, c'est encore valable de nos jours.

Pour terminer sur une note optimiste il me plait de penser que le cinéma puisse permettre aux esprits libres de s'exprimer, malgré les pressions politiques, heu, disons "malsaines" ...



Le lieu des tournage:
Republic Studios, Hollywood, Los Angeles, California, USA


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image