Les parutions de Sidonis dans les bacs le 1 / 12 / 17

Une nouvelle fournée de 4 westerns, encore une fois Sidonis sort des rééditions : 2 Elvis Presley ‘Flaming Star/Les Rôdeurs de la plaine’ et ‘Love me Tender/Le cavalier du crépuscule’ tout deux édités dans les années 2000.

Mais par contre nous aurons plus de chance avec les 2 autres qui seront bienvenue.

The Silver Whip/Le fouet d'argent avec Dale Robertson et George Montgomery dans The Pathfinder/Le trappeur des grands lacs de 1953.

.

.

Rechercher dans ce blog

lundi 7 janvier 2013

Ride, Vaquero! / Vaquero - John Farrow - 1953


Robert Taylor, Ava Gardner, Howard Keel, Anthony Quinn, Ted de Corsia, Jack Elam, Rex Lease

90 minutes


Esqueda (Quinn) est à la tête d'une armée de bandits qui terrorisent la région de Brownsville. Très proche de Rio (Taylor) trouvé tout petit près du Rio Grande par sa mère qu'il considère comme son frère, il l'envoie en mission quand bon lui semble. Cette fois-ci il lui demande de remettre, à la façon d'un Robin des bois hispanique, une bourse d'argent au père Antonio en prétextant que venant de lui, Esqueda, le père ne l'acceptera pas.
Rio se charge donc de trouver le père qui justement revient d'un voyage en bateau. A ses côtés se trouve une belle jeune femme, Cordelia (Gardner) une sudiste venue refaire sa vie avec un colon, King Cameron (Keel), un homme désireux d'exploiter un ranch et d'apporter la civilisation dans la région. A l'accostage les yeux de Cordelia croisent brièvement ceux de Rio fasciné par sa beauté et sa classe. Après avoir remis la bourse au père Antonio, Rio retourne auprès d'Esqueda pendant que Cameron emmène sa femme dans le ranch nouvellement construit pour elle mais qui a été brûlé durant son absence par Esqueda. Furieux il revient en ville pour voir le shérif et lui exposer ses problèmes et y fait la connaissance d'Esqueda venu se faire arracher une dent. Cameron tente de rameuter les villageois contre les bandits mais les habitants de la région les craignent comme la peste. 
Cameron construit donc un ranch bâti comme une place forte et ne tarde pas à essuyer une nouvelle attaque des bandits menés par Rio. Prévenu par le père Antonio, l'armée arrive in extremis et Cameron se jette à la poursuite de Rio qu'il finit par rattraper lorsque le cheval de celui-ci chute, brisant au passage le poignet du bandit. Cameron lui propose alors un marché, il le prendra à son service si Rio veut bien l'accompagner au Mexique acheter des chevaux. Contre toute attente Rio accepte à la grande crainte de Cordelia et les deux hommes partent seuls au Mexique ...



Un film qui sort des sentiers battus que je n'avais pas revu depuis fort longtemps. L'action est particulièrement intéressante grâce à l'amour fraternel que porte Esqueda à Rio et qui l'empêche de le contrer comme il le devrait. De son côté Rio admet ne pas attendre grand'chose de la vie. Lorsqu'il rencontre Cordelia il lui semble alors qu'il existe d'autres perspectives plus heureuses et met Cordelia déjà mariée sur un piédestal, celui du fantasme de la femme idéale. Or celle-ci se montre un jour sous les traits d'une femme plutôt comme les autres en osant embrasser Rio, tuant ainsi l'idéal féminin. Le prêtre le prend sous son aile car il n'a plus personne vers qui se tourner et dès lors, c'est un Rio désillusionné et n'ayant plus rien à perdre qui affrontera Esqueda.
Anthony Quinn apporte sa fougue à Esqueda. Il campe un homme inculte capable d'aimer et artiste comme on peut le voir avec la tête cheval qu'il grave avec un simple couteau. Il incarne la vie magistralement, toujours en action, toujours prêt à prendre les armes, aimant son frère Rio, buvant, mangeant etc.
Rio a l'air bien pâlot à ses côtés. Toutefois Robert Taylor lui apporte une espèce de flegme qui convient dans le fond assez bien à un homme mystérieux dont on ne sait rien, qui ne se livre pas et qui n'attend rien. Mais Rio est bien habillé contrairement à Esqueda toujours débraillé et son cheval palomino est tout simplement magnifique ! (Il nous manquait un petit hommage à Robert Taylor, voilà qui est chose faite !)

Howard Keel incarne un homme civilisé (les hommes civilisés sont toujours montrés soignés, calmes, honnêtes, confiants, et un peu ennuyeux donc ... tout ce qu'on peut dire c'est qu'Howard Keel incarne bien ce type de personnage dans ce rôle).
Ava Gardner a le rôle de la tueuse de mythe. Séduisante et sensuelle on comprend le trouble de Robert Taylor/Rio.
Dans un petit rôle on a le plaisir de voir Jack Elam, toujours fidèle à lui même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!