La famille Winter

Un livre parut aux éditions 10/18 en septembre 2017.

Il retrace l'épopée d'une famille de bandits impitoyables depuis sa genèse durant la guerre civile jusqu'à sa dissolution à la fin du XIXe.

Le résumé: Durant trois décennies, la famille Winter traverse les territoires sauvages de l'Amérique, servant et combattant tout à la fois l'avancée farouche de la civilisation. Parmi ses membres tordus, le tueur psychopathe Quentin Ross, les débiles et redoutables frères Empire, l'impassible ex-esclave Fred Johnson, et l'enfant prodige Lukas Shakespeare. Mais au centre de cette tempête malveillante et ultraviolente se tient un leader glacial et sans cœur, Augustus Winter, un homme doté d'une résistance presque pathologique aux règles de la société et d'un don surnaturel pour la boucherie. De leur service de mercenaires lors d'une élection brutale à Chicago à leur travail en tant que chasseurs de primes dans les déserts de l'Arizona, il y a une logique hypnotique à la morale sombre de Winter qui se joue, à maintes reprises, dans un carnage impitoyable.

Rechercher dans ce blog

vendredi 20 juin 2014

Cyclone Fury - Ray Nazarro - 1951

Charles Starrett, Fred F. Sears, Smiley Burnette, Clayton Moore, Robert Wilke, Merle Travis

53 minutes

Une aventure de The Durango Kid 
(52e sur 61 films)

Brock Masters, un ami de Steve Reynolds alias le Durango Kid, possède de nombreux chevaux qui intéressent l'armée. Appâté par le gain, Grat Hanlon le fait abattre. Durango Kid vient à la rescousse en présentant le fils adoptif de Brock, un très jeune indien que Grat tente aussi de faire disparaitre. Lorsque l'armée accorde au jeune garçon un contrat pour ses chevaux Durango Kid monté sur son fidèle destrier Raider a fort à faire pour défendre ses intérêts...

Une histoire très enfantine dans laquelle on aperçoit en prime Edmund Cobb, George Chesebro, Kermitt Maynard ou Lane Bradford.
A noter qu'il n'y a pas de personnage féminin dans ce film ... et on sent que la série s'essouffle.
Le Durango Kid est ici ce genre de héros qui est toujours partout sans qu'on sache d'où il sort. Le scénario n'essaie pas nous expliquer ses raisonnements ni ses stratégies, il est là quand il faut, point barre !
 Smiley Burnette est le sidekick assez lourd, au propre et au figuré. Ses interventions sont trop longues. Par contre il chante joliment, ici avec le groupe de Merle Travis and His Bronco Busters deux chansons.
Un gros reproche quand même : dans ce film Durango Kid assomme Clayton Moore et Edmund Cobb et ça c'est impardonnable !!!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image