Edmund Cobb et Grace Cunnard

Edmund Cobb et  Grace Cunnard
Une magnifique photo de studio du fameux badman Edmund Cobb et de sa partenaire Grace Cunnard lors du tournage du serial muet de 1926 ‘Fighting with Buffalo Bill’.

Rechercher dans ce blog

dimanche 29 juin 2014

Lawless Breed - Wallace Fox - 1946


Ted Everett raconte au shérif le cours des derniers événements survenus alors que Marjorie la nièce du shérif soigne une plaie sur son front.
Par petites touches en flashback on comprend qu'après de nombreux cambriolages perpétrés dans les environs, Ted est arrivé à Spearville accompagné de son ami Tumbleweed. Il se fait passer pour un homme qui évite le shérif ce qui provoque l'intérêt de Tim Carson, le propriétaire d'un ranch qui demande à Chérie la chanteuse du saloon d'approcher Ted pour en savoir un peu plus sur cet homme. Il finit par l'engager pour abattre le banquier Mellon après avoir découvert un poster de recherche à l'image de Ted au fond d'une botte empruntée discrètement durant la nuit. Ted se croit à l'abri en tirant des balles à blanc mais les bandits sont plus malins et abattent réellement le banquier.
Ted et Tumbleweed sont bien sûr arrêtés. Le frère du banquier, un capitaine de la marine arrive et pousse les habitués du saloon à lyncher les deux prisonniers. En l'absence du shérif, l'adjoint fait sortir les deux hommes qui s'évadent par la porte de derrière. Une erreur du marin qui confond bâbord et tribord met la puce à l'oreille de Ted ...


A ne pas confondre avec The Lawless Breed tourné en 1953 par Raoul Walsh avec Rock Hudson et Julie Adams.

L'histoire débute de manière étrange, pendant un moment on se demande s'il ne manque pas quelques images au début du film. Ensuite par petites touches de fil en aiguille on remonte le fil de l'histoire qui est assez complexe. Je n'arrive pas à mettre la main sur le titre d'un film dont le scénario (la scène du cimetière !) est assez proche, ça me reviendra peut-être. Le film n'est pas mauvais mais il faut un peu s'accrocher au départ.
Chérie/Claudia Drake chante en français mais les paroles sont à peu près incompréhensibles, à part le genre "Ouhlala" ou "Oui Oui". Son accent n'est pourtant pas mauvais du tout.
Outre Claudia Drake, Fuzzy interprète "Bananas Make me Tough" et Kirby Grant chante en s'accompagnant à la guitare "Sitting in the Inside" pour laquelle il n'est pas crédité (IMDB crédite par erreur Fuzzy Knight pour cette chanson). 
Kirby Grant avait reçu une bourse pour étudier le violon et le chant au conservatoire de musique de Chicago; outre la pratique de ces deux talents il s'est essayé aussi à la sculpture.

58 minutes

Kirby Grant, Fuzzy Knight, Dick Curtis, Jane Adams, Charles King, Claudia Drake, Hank Worden

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!