Le vent de la plaine

Alan Le May : écrivain américain prolifique auteur de La Prisonnière du désert parut en France en 1956.

John Ford nous réalisa le chef d’œuvre que nous connaissons.

2018 : Grace à Bertrand Tavernier nous avons la chance de découvrir et lire plus de 60 ans après ‘Le vent de la plaine’.

Le résumé: Le vent de la plaine raconte dans ce western puissant et violent l'histoire des Zachary, une famille de ranchers du Texas.

En 1874, alors que les habitants de la région et les Indiens s'affrontent pour les terres, un vieil ennemi des Zachary répand la rumeur selon laquelle leur fille ne serait pas leur enfant biologique mais une Kiowa volée à sa tribu…..

Rechercher dans ce blog

samedi 30 septembre 2017

The Phantom Cowboy - Robert J. Horner - 1935



Une diligence qui passe est arrêtée par un mystérieux cavalier vêtu de noir qui s’empare des valeurs des passagers dont le briquet de Jack, un frère et sa soeur Ruth Rogers venus de l’Est. Les chevaux s’emballent lorsqu’un coup de feu est tiré, embarquant Ruth terrifiée.
Non loin deux cowboys, Bill et Ptomaine, marchent le long de la route. Lorsque la diligence les dépasse ils réalisent qu’une jeune fille est en danger. Bill saute en selle et réussit à stopper les chevaux. Après avoir repris ses esprits Ruth qui est la future maitresse d’école explique la situation, ainsi les deux hommes ramènent la jeune fille et la diligence aux passagers laissés au bord du chemin.
Plus tard Bill et Ptomaine décident de se baigner mais alors qu’ils sont en petite tenues, le mystérieux Phantom rider fait son apparition et dérobe les vêtements et les chevaux des deux cowboys qui se mettent en route à la recherche d’une bonne âme capable de les sortir du pétrin dans lequel ils se trouvent.
Ils finissent par aboutir chez le fameux Phantom qui ressemble comme une goutte d’eau à Bill après avoir rasé sa moustache. Phantom explique avoir besoin d’aide pour contrer un certain Houston, un sale type qui tient le saloon doublé d’un voleur à la tête d’une bande sans scrupule.
Au saloon Bill retrouve Ruth, jalousement couvée par Houston qui joue le rôle du gentil en
envoyant son copain Hank faire le dur de manière à donner l’illusion de venir à la rescousse de la demoiselle pour l’amadouer.
Le soir Ruth va trouver Houston car elle se fait du souci pour son frère qui subit la mauvaise influence des bandits. Houston est très insistant mais Ruth est sauvée par le téléphone qui sonne. Hank explique au boss que quelqu’un les a devancé en vidant le coffre fort d’un rancher. Comme Hank a trouvé le briquet de Jack les deux hommes sont furieux qu’il ait osé leur couper l’herbe sous les pieds.
A son retour au saloon, Jack est pris à parti par Hank et Houston qui le tabassent sans ménagement. Bill vient à sa rescousse et il s’ensuit une énorme baston. Ruth tire un coup de feu dans la lampe et du coup les choses tournent très mal car des coups de feu sont alors tirés au hasard. Lorsque la lumière et le calme reviennent, quelques corps jonchent le sol.
Bill emmène Jack et Ruth à la cabane de Jim alias le Phantom. Celui-ci a été grièvement blessé par Houston. A la cabane Ptolaine est complètement schlass, (que dis-je, pas beurré, pas macéré mais carrément mariné !) et ne lui vient pas vraiment en aide (franchement la scène est horrible, imaginez-vous mourant avec comme seule aide potentielle un mec complétement saoul …)
 
Un film qui compte pas mal d’invraisemblances, mais cela est difficile d’en connaitre la vraie raison. Faut-il les imputer au scénario ou aux scènes manquantes ? Difficile de le dire car l’action est régulièrement coupée. Ainsi Ruth semblait partie pour être maitresse d’école et finit comme dance girl sans qu’on sache pourquoi et comment.
De même l’indice du briquet. Le briquet de Jack a été dérobé par le Phantom qui l’offre à Bill, mais tout le saloon semble savoir qu’il appartient à Jack qui le cherche après le hold up.
On peut donc imaginer qu’il manque quelques morceaux au puzzle et il est donc difficile de se faire une opinion objective sur ce film.
Il faut avouer que Ted Wells est un séduisant garçon très agréable à regarder. Certains pensent que sa carrière s’est arrêtée à cause de sa voix mais cela semble ridicule tant sa voix est masculine. D’autres pensent qu’il n’est pas un bon acteur et qu’il récite ses lignes comme un débutant. Peut-être mais il ne faut pas oublier que ce film a été tourné dans les années de grandes dépressions où l’argent faisait cruellement défaut. Alors bien sûr le film est à la hauteur du budget. D’ailleurs les autres acteurs ne délivrent pas forcément mieux leurs lignes.
Parmi les bonnes choses, outre le fait que Tom Wells est très agréable à regarder, il faut souligner la scène de la bagarre dans le saloon après que la lumière se soit éteinte. Les cris, la lumière diffuse et les coups de feu sont particulièrement bien rendu par la caméra, ceci d’autant plus que les images sont d’une grande netteté bien agréable pour nos yeux !

 50 minutes
Ted Wells ...
Bill Collins / The Phantom
Doris Brook ...
Ruth Rogers
George Chesebro ...
Buck Houston
Jimmy Aubrey ...
Ptomaine Pete
Richard Cramer ...
Hank Morgan
Lew Meehan ...
Mason - Crooked Foreman
Frank Clark ...
Sheriff
James Sheridan ...
Jack Rogers (as Cherry Tausie)
Rosamond Wagman ...
Rancher's Daughter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image