Les frères Sisters

Les frères Sisters
Voici une bonne lecture western à ranger dans votre bibliothèque et à lire pour les beaux jours. Un roman de Patrick DeWitt paru aux éditions ‘Actes sud’ en 2012 avec 368 pages dans un format broché de 22 x 12cm. Le résumé : Oregon, 1851. Eli et Charlie Sisters, redoutable tandem de tueurs professionnels aux tempéraments radicalement opposés mais d’égale (et sinistre) réputation, chevauchent vers Sacramento, Californie, dans le but de mettre fin, sur ordre du “Commodore”, leur employeur, aux jours d’un chercheur d’or du nom de Hermann Kermit Warm. Tandis que Charlie galope sans états d’âme – mais non sans eau-de-vie – vers le crime, Eli ne cesse de s’interroger sur les inconvénients de la fraternité et sur la pertinence de la funeste activité à laquelle lui et Charlie s’adonnent au fil de rencontres aussi insolites que belliqueuses avec toutes sortes d’individus patibulaires et de visionnaires qui hantent l’Amérique de la Ruée vers l’or.

Rechercher dans ce blog

lundi 24 février 2014

Sunset Carson

                                        Sunset Carson 1920 - 1990

En seulement deux années de carrière chez Republic, il a laissé une trace indélébile pour les aficionados du Western US.
Maurice Winifried Harrison alias Sunset Carson, est né 12 novembre 1920 à Gracemont dans l'Oklahoma.
Comme Tom Mix, Sunset a toujours aimé "enjoliver" son histoire.
D'ailleurs, d'après lui son père était un artiste de rodéo dans le cirque de Tom Mix.
Quoi qu'il en soit, Sunset était un véritable cow-boy.
En effet il a été sacré "All around champion Cow-boy" en Amérique du Sud en 1941 et 1942.
Un physique impressionnant (il dépassait le quintal) pour plus d'un mètre quatre-vingt dix. Il débuta dans différentes comédies chez Republic avant de se voir donner une chance de devenir cowboy à l'écran.
Avec un premier Western en 1944 intitulé : "Call of the Rockies", il explose littéralement.
Monte Hall racontera quelques années plus tard que Sunset recevait plus de lettres de fans au siège des studios que Roy Rogers lui-même.
Au niveau des anecdotes, Sunset était un gars apprécié de tous.
Jusqu'à la fin de sa vie il est resté un passionné de l'Ouest, que ce soit de l'Ouest historique ou de l'Ouest cinématographique, et fréquentait assidûment toutes les commémorations et festivals sur le Western.
Un homme simple et très sympathique de l'avis de tous ceux qui l'ont connu. Ses meilleurs amis lorsqu'il tournait à la REPUBLIC étaient Roy Barcroft et Peggy Stewart.
Pendant de nombreuses années il fît comme de nombreuses autres stars du Western à l'époque : des tournées dans les théâtres, écoles, hôpitaux...etc.
Il présentait alors une conférence à ses fans (jeunes et moins jeunes) sur son expérience de cow-boy héros à la Republic.
Puis sur scène, avec l'aide de volontaires n'ayant pas froid aux yeux il faisait une démonstration de son habileté au tir.
Certains se souviennent par exemple d'un numéro ou il mettait une craie dans la main d'un volontaire et en reculant de 30 pas, tirait à la Winchester sur cette insignifiante cible en faisant mouche à tous les coups.
Un jour, lors d'une de ses conviviales conférences, un fan lui demande : "Fumez-vous"
-"non, car mon père m'a toujours dit que Tom-Mix et Buck Jones (comme tout bon cow-boy héros) ne fumaient pas, alors j'ai fait de même".
Yakima Canutt a souvent raconté la raison selon laquelle le contrat de Sunset ne fut pas renouvelé à la REPUBLIC lorsque ce dernier est arrivé à son échéance.

D'après lui, lors du tournage de BELLS OF ROSARITA en 1945, un western qui réunissait la crème des studios Republic, Sunset est venu à la soirée organisée pour la clôture du tournage avec une jeune fille mineure.
Malgré le peu de différence d'âge de la jeune personne avec Sunset (qui avait 25 ans à ce moment là), le président des studios Herbert Yates lui aurait signifié que c'était "la fin de la route" au niveau de leur collaboration.
Effectivement après 1946, Sunset quitta la Republic.
Entre 1948 et 1950, il fait un retour à l'écran en signant un contrat avec "Yucca Pictures" pour cinq nouveaux Westerns.
Une maison de production somme toute bien modeste qui ne lui permit pas de redorer son blason.

Durant les années 50, outre les nombreuses apparitions publiques citées plus haut, on le retrouve en tournée avec le "TOMMY SCOTT WILD WEST SHOW" ou il pousse même sans le vouloir vers la sortie un certain Tim McCoy.
Après avoir vu Sunset à l'action, ce dernier (qui exécutait alors pour le plaisir différents numéros), avoua avec un grand sourire qu'il était temps pour lui de prendre sa retraite de Showman dans le monde du cirque.
Entre 1982 et 1986, il produit pour la chaine de télévision PBS une série où il évoque en compagnie d'anciennes Stars du Western, l'Histoire du genre.
De nombreuses interviews, anecdotes, biographies sont ainsi diffusées avec un grand succès sur le petit écran tout au long de 78 émissions d'une demi-heure.
Reste tout de même de sa carrière une bonne vingtaine de westerns, le plus souvent d'excellente facture.
Le cow-boy héros décède le 03 mai 1990 à Washoe.
S. C. - Pat Starling-Deadline

Ses peliculles western
call of the rockies (1944)
bordertown trail (1944)
code of the prairie(1944)
firebrands of Arizona (1944)
sheriff of Cimarron (1945)
Santa fe saddlemates (1945) 

Bells of Rosarita (1945)
Oregon trail (1945)
bandits of the badlands (1945)
rough riders of Cheyenne (1945)
the cherokee flash (1945)
days of Buffalo Bill(1946)
alias Billy the kid (1946)
the El Paso kid (1946)
red river renegades (1946)
Rio grande raiders (1946)
Sunset Carson rides again (1948)
deadline (1948)
fighting mustang (1948)
Rio grande (1949)
Battling Marshall (1950)
S. C. - Marie Harmon - The El Paso Kid

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!