Les nouveautés chez Sidonis seront dans les bacs le 18 / 07 / 17

Les nouveautés  chez Sidonis seront dans les bacs  le 18 / 07 / 17

Un été bien calme chez Sidonis, sinon vous avez de la lecture, de ce côté-là nous sommes un peu plus gâtés.

Le seul coup de cœur pour ‘Renegades’.

* Renegades / Les Indomptés 1946

* 40 Guns To Apache Pass / (40 fusils manquent à l'appel titre Belge) 1967

* Santa Fe (La bagarre de Santa Fe Titre Belge) 1951

* The Mountain Men / La fureur sauvage / 1980

Rechercher dans ce blog

mercredi 25 avril 2012

The Forty-Niners - John P. McCarthy - 1932

Tom Tyler, Al Bridge, Betty Mack, Fern Emmett, Gordon De Main

59 minutes
A Laramie, en 1849 (le titre se réfère donc à l'année) lors de la ruée vers la Californie où de l'or a été découvert, des colons attendent un guide pour poursuivre leur périple vers l'Ouest. Parmi eux Virginia (Mack) et son père Ed (De Main), ainsi que la veuve Spriggs (Emmett) qui tourne autour d'Ed qui a toujours une raison de fêter un événement en buvant un ou plutôt plusieurs verres au saloon local.
Un convoi est annoncé, l'homme qui le mène se nomme O'Hara (Bridge) mais sa réputation est trouble. Deux de ses précédents convois ont purement été décimés. O'Hara s'intéresse très vite à Ed (qui ne peut s’empêcher de parler de sa concession avec un verre dans le nez), et surtout à sa fille Virginia. Un soir avant le départ, c'est la fête et on danse au saloon. Un étranger Tennessee Matthews fait son entrée et est accueilli par le tenancier MacKnab qui le connait bien. Après les présentations d'usage Tennessee a l'honneur de choisir sa danseuse et bien sûr ses yeux tombent sur la jolie et gentille Virginia sous les yeux pleins de haine de O'Hara. Les deux jeunes gens se plaisent bien et Tennessee croit rêver lorsqu'il découvre un pot de roses, la seule chose qui manque dans sa vallée emplie de fleurs sauvages. Il propose à Virginia de l'y suivre.
O'Hara est aimé par une indienne dont il a besoin pour organiser ses vols. En effet sa stratégie est simple, il dévie la route des convois et les fait attaquer par les indiens. Ensuite il suffit de lancer un troupeau de bisons sur ce qui reste des hommes, des bêtes et des chariots pour cacher le pillage. Lola la jeune indienne l'attend dans sa cabane emplie des objets dérobés et sa jalousie est grande envers la jeune femme blanche. O'Hara fait croire qu'il ne s'intéresse qu'à elle mais un soir il la bat pour avoir osé le rejoindre à Laramie; Tennessee la raccompagne et découvre le pot aux roses. De suite il écrit au Fort le plus proche pour mettre l'armée au courant de sa découverte. Virginia surprend Tennessee raccompagnant Lola et se méprend sur son compte. Elle prend la défense d'O'Hara alors que Tennessee tente une confrontation ...

Ce n'est pas un mauvais film, ni un excellent d'ailleurs, l'histoire en elle-même n'est pas mauvaise, mais on ne peut pas s'empêcher de se demander comment il se fait qu'après deux convois disparus, il reste encore des inconscients qui souhaitent utiliser les service d'O'Hara ? de même pourquoi Tennessee ne parle-t-il pas aux hommes du convoi pour les mettre en garde ? Bien sûr on peut arguer que les nouvelles ne circulaient pas aussi bien qu'à notre époque (ce qui est une mauvaise réponse en l'occurrence puisque ce fait est connu à Laramie), et que les hommes ne l'auraient pas cru (évidemment si on essaie pas, on ne peut pas savoir). Qu'importe le film se laisse voir avec plaisir, davantage même que bon nombre d'autres films avec Tom Tyler dont les trames sont souvent très pauvres et navrantes.

Ce film est truffé de jolies scènes grâce à plusieurs personnages attachants : Virginia bien sûr qui emmène son pot de roses qu'elle compte planter dans sa future maison, Tennessee un garçon sensible qui aime les fleurs (mais oui !), la veuve Spriggs sèche comme une brindille mais le cœur gros comme ça. Tous trois font face à l'affreux O'Hara qui cumule tous les travers pour faire un bon villain. La scène qui permet à Tennessee de faire son choix parmi les femmes pour élire une danseuse est sympathique. Celle où il se retrouve dans le chariot blessé l'est aussi grâce à la veuve Spriggs. D'un autre côté on a les invraisemblances déjà citées et une indienne qui tente de se donner un genre indien sans succès. Finalement les plus et les moins se contrebalancent, mais le fait est qu'on passe un bon moment quand même !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!