Femme de feu de Luke Short

Femme de feu de Luke Short

Femme de feu de Luke Short

Voici enfin le livre réputé de Luke Short qui va paraître en librairie le 1 novembre 2017.

Comme d’habitude pour l’épilogue nous pouvons lire ‘Bertrand Tavernier’.

Le résumé:

Une femme sûre d’elle manipule deux propriétaires de ranch pour échapper au destin que son père lui réserve et sauver les pâturages de l’homme qu’elle aime.

L’extraordinaire psychologie des personnages de Luke Short et son style rapide, nerveux, font de ce western une lecture passionnante.

Du livre un film fut tiré c’est le fameux ‘Ramrod’ d’Andre De Toth porté à l’écran en 1947.

Rechercher dans ce blog

jeudi 7 août 2014

Stone of Silver Creek - Nick Grinde - 1935

Au générique:
Buck Jones  / T. William Stone
Noel Francis / Lola
Niles Welch / Rev. Timothy Tucker
Marion Shilling / Martha Mason
Peggy Campbell / Nancy Raymond
Murdock MacQuarrie/ George J. Mason
Harry Semels / R. J. Simmons
Grady Sutton / Jimmy
Frank Rice    / Tom Lucas
63 minutes en VO


T. William Stone (Buck Jones), un propriétaire de saloon surprend deux tricheurs à extorquer une mine à un habitué plutôt éméché. Devenu partenaire du propriétaire de la mine qu'il a sauvée des mains des bandits, il fait connaissance de sa fille Martha (Marion Shilling) que le pasteur Timothy Tucker (Niles Welch) courtise. Celle-ci convainc Stone de se rendre en sa compagnie suivre le culte. Sous la condition de recevoir une boisson gratuite, Stone organise le déplacement des consommateurs à l'église et fait distribuer des coupons attestant de leur participation au culte...
Bon, je l'avoue, je me suis presque endormie à suivre ce film sans intérêt. Les dix dernières minutes d'action ne sauvent pas le film, malheureusement, même si Buck a toujours fier allure sur son fidèle destrier Silver. Le pauvre Buck a l'air dépassé lui même dans ce rôle qui ne lui ressemble pas : un nœud papillon et un chapeau sans caractère ne l'arrangent pas.
Le scénario n'est pas clair : on pense qu'il s'intéresse à la fille qui elle même est la cible du pasteur, puis on pense qu'il s'intéresse à Lola, sa show girl de saloon no 1, puis finalement on le voit se morfondre devant le portrait d'une illustre inconnue qui le rejoint dans les dernières minutes avec un happy ending ridicule : la fille de saloon éprise de l'épicier, la fille du début avec le pasteur, et Buck avec l'inconnue qui lui revient ... ?? ... Mouais.
Le genre n'est pas clair non plus : ni western, ni drame, un peu comédie ?? inclassable !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!