.

.

Rechercher dans ce blog

dimanche 17 août 2014

The Last Horseman - William Berke - 1944

Alors que les hommes du ranch Williams campent et chantent pour se détendre, un bandit nommé Duke Cudlow se présente pour prévenir que Williams a eu un accident et qu'il demande Rawlins. Celui-ci se doute un peu que quelque chose ne tourne pas rond mais selle néanmoins son cheval pour s'en retourner au ranch où son patron est tenu sous le revolver d'un complice de Cudlow. Les bandits souhaitent récupérer le chèque de 12'000 dollars qui doit servir à payer la traite du ranch. Lucky Rawlins se défend du mieux qu'il peut mais, assommé, il ne peut plus aider son patron qui signe le chèque sous la menace. 
Les hommes revenus au galop poursuivent les bandits et en rattrapent un qui refuse de parler. Cudlow et son acolyte retrouve le banquier Cash Watson, l'homme qui tire les ficelles car il souhaite s'emparer du ranch sachant qu'une voie de chemin de fer est sur le point d'être construite dans la région.
Lorsque les hommes du ranch amènent le bandit au shérif, Watson se mêle discrètement aux badauds et annonce d'un ton mielleux qu'un étranger s'est présenté pour encaisser le chèque de 12'000 dollars et qu'il l'a payé. Bien sûr il refuse de plus de prolonger le délai de paiement de 30 jours. Du coup, l'un de ses employés, Saunders, propose à Williams de lui prêter personnellement la somme demandée mais malheureusement cela tombe dans les oreilles de l'affreux banquier qui compte bien empêcher quiconque de se mettre en travers de ses plans ..
Sympathique action entrecoupée de chansons dont Trouble on the Range que j'apprécie particulièrement. Cannonball/Dub Taylor jouera même du xylophone une fois.
Il y a quelques trouvailles intéressantes dont une super bagarre de saloon qui finit de façon un peu surréaliste : Lucky et Cannonball ont été assommés, Cannonball ronfle un bouquet de fleurs entre les mains et Lucky met du temps à reprendre ses esprits. Il n'y a pas âme qui vive dans le saloon et seuls les ronflements de Cannonball sont audibles ...  
Une autre scène particulièrement réussie est l'attaque de la diligence qui emporte tous les membres de l'équipe du ranch déguisés à l'aide de barbes et de moustaches, sauf Cannonball déguisé en femme. Il réagira de manière très amusante pour déconcerter un bandit !
Lors de la soirée dansante Judy trouve que le punch n'est pas bon et Lucky le vide tout simplement par la fenêtre, arrosant Cannonball au passage.
Sinon les chevaux sont toujours très beaux, en particulier ceux de Russell Hayden et de Bob Wills, un overo qui porte un bien joli collier de chasse.
Tout cela est déjà bien sympathique mais pour moi le top de ce film est de voir Ted Mapes, la doublure de James Stewart et de Gary Cooper (avec lequel il a une certaine ressemblance) en action dans le rôle du vilain Cudlow, entendre sa voix rocailleuse et le voir galoper suffisent à mon bonheur !
Bob Wills et ses Texas Playboys interprètent
O. K., Oklahoma, The Idaho Plains, Trouble on the Range, Ridin' On Down, Dreamy-Eyed Waltz, Camptown Races

54 minutes
Russell Hayden, Dub Taylor, Bob Wills, Edmund Cobb, Ted Mapes, The Texas Playboys, John Maxwell, Ann Savage, Frank LaRue

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!