La famille Winter

Un livre parut aux éditions 10/18 en septembre 2017.

Il retrace l'épopée d'une famille de bandits impitoyables depuis sa genèse durant la guerre civile jusqu'à sa dissolution à la fin du XIXe.

Le résumé: Durant trois décennies, la famille Winter traverse les territoires sauvages de l'Amérique, servant et combattant tout à la fois l'avancée farouche de la civilisation. Parmi ses membres tordus, le tueur psychopathe Quentin Ross, les débiles et redoutables frères Empire, l'impassible ex-esclave Fred Johnson, et l'enfant prodige Lukas Shakespeare. Mais au centre de cette tempête malveillante et ultraviolente se tient un leader glacial et sans cœur, Augustus Winter, un homme doté d'une résistance presque pathologique aux règles de la société et d'un don surnaturel pour la boucherie. De leur service de mercenaires lors d'une élection brutale à Chicago à leur travail en tant que chasseurs de primes dans les déserts de l'Arizona, il y a une logique hypnotique à la morale sombre de Winter qui se joue, à maintes reprises, dans un carnage impitoyable.

Rechercher dans ce blog

mercredi 18 juillet 2012

Melody of the Plains - Sam Newfield - 1937

Fred Scott, Al St John, Louise Small, Lew Meehan, Lafe McKee, Slim Whitaker, David Sharpe, Hal Price

55 minutes

De joyeux convoyeurs de bétail touchent au but, le lendemain ils délivrent leurs bêtes. Steve (Scott) chante accompagné par son vieil ami Fuzzy (St John) à la guitare. Steve se rend compte que l'un des membres du groupe, Bud (Sharpe) semble avoir des soucis. En effet, dès la nuit bien entamée, il rejoint une bande d'affreux jojos menée par Cass (Whitaker) et Scarr (Meehan) qui ont l'intention de voler les bêtes ... et d’assassiner les témoins gênants, ce qui n'était pas prévu à la base. Du coup Bud, attachés à ses vieux copains les prévient d'un coup de feu. Steve et les hommes se défendent et Steve tire dans les jambes de Bud qui se fait abattre par Cass furieux de voir son plan déjoué. 
Steve croit avoir tué son ami Bud qui lui laisse cependant un mot lui demandant de lui pardonner. 
Steve et Fuzzy reprennent la route et arrivent dans une petite ville où il surprennent une conversation entre Molly (Small) et Dad Langley (McKee) face à Gorman (Price). Acculés à vendre le ranch car aucun homme ne veut plus travailler pour eux, Dad et Molly résistent du mieux qu'ils peuvent à la pression. Steve se bat contre Gorman et se fait engager comme homme de main au ranch, en compagnie de son vieux compère Fuzzy. Les deux hommes sont invités à partager le repas et découvrent une photo au mur où ils reconnaissent Bud. Ils apprennent qu'il s'agit du fils/frère de la maison ...


Étonnant petit western qui tourne autour de Fred Scott, ancien chanteur d'opéra. Les premières images nous plongent dans un campement, un homme s'approche en chantant et s'installe près du feu. Le cadrage reste distant, les visages des protagonistes ne sont pas visibles. C'en est presque gênant car on aimerait découvrir à qui appartient la voix !
Ensuite l'action s'enchaine et se poursuit un bon bout de temps. Au ranch les deux hommes font la connaissance de l'adorable petit Billy qui traine une contrebasse derrière lui et qui chantera et interprétera un numéro de claquettes tout à fait charmant.
A plusieurs reprises Fred Scott chantera "Albuquerque" aussi avec le petit Billy Lenhart, "A Hideaway in Happy Valley" et "Letting Trouble Roll By"
Les deux vétérans Lew Meehan et Slim Whitaker font une belle paire d'affreux. Fred Scott semble tout à fait à l'aise et Louise Small possède un magnifique sourire. Al St John est très souple ... et le cheval White King magnifique ! Un bon moment sans ennui ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image