Le vent de la plaine

Alan Le May : écrivain américain prolifique auteur de La Prisonnière du désert parut en France en 1956.

John Ford nous réalisa le chef d’œuvre que nous connaissons.

2018 : Grace à Bertrand Tavernier nous avons la chance de découvrir et lire plus de 60 ans après ‘Le vent de la plaine’.

Le résumé: Le vent de la plaine raconte dans ce western puissant et violent l'histoire des Zachary, une famille de ranchers du Texas.

En 1874, alors que les habitants de la région et les Indiens s'affrontent pour les terres, un vieil ennemi des Zachary répand la rumeur selon laquelle leur fille ne serait pas leur enfant biologique mais une Kiowa volée à sa tribu…..

Rechercher dans ce blog

vendredi 6 avril 2018

The Lone Avenger – Alan James – 1933

Cal Weston revient dans sa ville natale après quelque temps passé au loin. Dans la rue un attroupement s’est formé car le banquier Weston semble s’être tiré une balle dans la tête. Les gens murmurent, ils sont inquiets pour leurs économies. Cal se glisse dans la pièce où le docteur confirme le suicide mais reste en retrait car la victime est son propre père qu’il n’a pas revu depuis longtemps. Il remarque que le revolver est placé dans la main droite de la victime ce qui est la preuve que son père a été assassiné.
Dans la pièces se trouve aussi l’associé de son père Judd Winters qui prend la défense de son ami, face aux sbires du comptable, Martin Carter, un homme ambitieux prêt à tout pour s’emparer des économies de la population. Son bras droit Burl Adams fait des allusions très douteuses sur le banquier en public et Judd fait face courageusement malgré son âge. Le sang de Cal bouillonne et il force Burl à faire des excuses. Comme le sale type ne veut rien entendre, il force deux de ses hommes à plonger la tête de Burl dans un abreuvoir pour lui éclaircir les idées. Furieux Burl résiste tant qu’il le peut et finit par présenter des excuses.
Ruth Winters remercie Cal d’avoir pris la défense de son père. Le jeune homme est invité à résider chez eux. Cal révèle sa vraie identité qui doit rester secrète jusqu’à ce qu’il puisse identifier le coupable.
De son côté Martin Carter tend une embuscade à un expert venu contrôler les comptes et place un complice qui déclare que la banque a été pillée par Weston. Comme les bandits ont eu vent de la vraie identité de Cal, ils font en sorte de provoquer la vindicte populaire afin de se débarrasser de l’intrus. Cal est donc ficelé sur son fidèle Tarzan et réussit à prendre la poudre d’escampette avant de se réfugier dans une mine où il découvre le vrai inspecteur de la banque blessé. Plus tard les partisans de Judd et de Weston se réunissent dans la mine pour essayer de contrer les bandits et Cal fait son apparition et déclare avoir un plan pour découvrir le véritable meurtrier de son père...


Très chouette western qui se compose de plusieurs phases bien distinctes. 
La phase finale est particulièrement remarquable car il semble pleuvoir des cordes ce qui donne une ambiance très particulière à la Agatha Christie. Le piège posé, l'ambiance est lugubre au saloon, d’autant plus qu’un pianiste interprète la marche funèbre !
A relever l'aspect comique apporté par les frères Nip et Tuck Hawkes durant l'action.
Ken est toujours très efficace, on s’ennuie rarement en regardant l’un de ses films. Celui-ci ne faillit pas à la règle.
Le lieu de tournage:

Monogram Studios - 1725 Fleming Street, Los Angeles, California, USA
  
Aux cascades:

Cliff Lyons
 
61 minutes

Ken Maynard...Cal Weston

Muriel Gordon...Ruth Winters
James A. Marcus...Jud Winters
Al Bridge...Burl Adams
Niles Welch...Martin Carter
William Bailey...Landers - Henchman
Charles King...Nip Hawkes
Ed Brady...Tuck Hawkes
Jack Rockwell...Sheriff
Clarence Geldart...Dr. Crandall
 








































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image