Te Ata 2016

Te Ata 2016

Un film historique que je viens de découvrir sur un site internet et qui a l'air fort intéressant.

Je pense que l’on ne le visionnera pas dans nos salles mais par contre un jour en DVD ou en BR.

Un drame réalisé par Nathan Frankowski

Avec :

Q'orianka Kilcher,

Gil Birmingham,

Graham Greene

Le résumé

Te Ata (TAY 'AH-TAH) est basé sur l'histoire de Mary Thompson Fisher (1895-1995) d’origine Indienne née dans l’Oklahoma.

C’est une femme qui a traversé des barrières culturelles pour devenir l'une des plus grandes artistes américaines de tous les temps.

Née dans le territoire Indien, bercée par les chansons et les histoires de sa tribu Chickasaw.

Te Ata a gagné une renommée internationale en présentant un spectacle narratif unique au public à travers les États-Unis, le Canada et l'Europe basé sur l’héritage de la culture Indienne de ses ancêtres.

Rechercher dans ce blog

samedi 18 août 2012

Gun Fury - Raoul Walsh - 1953


Rock Hudson, Donna Reed, Philipp Carey, Lee Marvin, Leo Gordon, Neville Brand, Roberta Haynes,Bob Herron, Pat Hogan

79 minutes
Titre français : La Bataille sans merci


Une jeune femme nommée Jennifer (Reed) voyage en diligence. Ses compagnons de route sont entre autres un certain Frank (Carey) et un certain Jess (Gordon). Frank semble être un ancien officier sudiste et Jennifer vient d'Atlanta ce qui provoque une certaine sympathie entre la jeune femme et le voyageur. Jennifer explique qu'elle se rend retrouver son fiancé qui l'attend au prochain arrêt de diligence. Au relais elle refuse de partager le repas avec ces messieurs qui semblent très déçus. Alors qu'elle se change Ben Warren (Hudson) son fiancé fait son apparition car il ne pouvait plus attendre sa bien aimée. Tous deux descendent et Ben fait la connaissance de Frank et Jess mais à aucun moment il ne se doute que Frank est animé de mauvaises intentions. Jess essaie pourtant de convaincre Jennifer de changer leurs projets et de prendre une autre diligence.
Le lendemain matin tout ce petit monde attend l'escorte de la cavalerie qui tarde à arriver car la région est peu sûre à cause d'un certain Slayton, un bandit sans foi ni loi. La diligence rattrape le temps perdu mais il se trouve que les hommes de la cavalerie ont été remplacés par des hommes de Frank qui n'est autre que le fameux bandit en question. Alors qu'il est sur le point de se saisir d'un fusil pour contrer l'attaque, Ben est abattu et laissé pour compte. Plus tard Jess se révolte contre le comportement de Frank et laissé ficelé à une balustrade à la merci des vautours qui semble déjà s'aiguiser leurs becs acérés. Heureusement Ben n'est que blessé et remonte la piste. Il ne tarde pas à découvrir Jess et à le libérer. Les deux hommes s'associent pour retrouver Jennifer et Slayton. Sur le chemin ils se rendront vite compte qu'ils ne sont pas les seuls à avoir des raisons de chercher vengeance ...


 Ce western m'a tenue en haleine tout du long. L'action est constante et le suspens bien monté. On ne devine pas vraiment la fin non plus. J'aime bien ce genre de films avec beaucoup de seconds rôles intéressants. Par exemple Lee Marvin qui ne se montre pas si méchant dans le fond, ou Neville Brand qui ne comprend pas leur meneur et sa folie d'emmener avec eux Jennifer qui les freine. Certains sont moins connus comme Bob Herron, un cascadeur qui a doublé de nombreux acteurs célèbres, dans le rôle de Curly un jeune homme qui tente de sauver Jennifer, ou Pat Hogan dans le rôle de l'indien qui cherche à venger sa soeur. On voit aussi brièvement John Dierkes dans le rôle d'un berger.
Leo Gordon a un rôle dual très intéressant. Un physique de dur avec des yeux perçants, une voix grave il se montre plutôt menaçant au départ, à l'inverse de Phil Carey qui se montre de prime abord suave et civilisé.
Ces deux acteurs porteraient facilement le film à eux tout seuls ...
Rock Hudson fait monter la pression. Tout d'abord fermement convaincu que la violence n'est pas une solution et que la guerre de Sécession aurait pu être évitée, il finit par devenir aussi violent que ceux qu'il bannissait au départ. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai souvent un peu de la peine à le prendre au sérieux. Ici il ne sourit pas beaucoup et parait moins artificiel que d'habitude.
Donna Reed incarne la jeune femme douce et bien élevée avec son charme habituel.
Les couleurs sont un peu trop vives à mon goût mais il est vrai que je suis plus habituée au moir et blanc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!