Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

vendredi 10 août 2012

Wild Horse - Richard Thorpe - 1931


Hoot Gibson, Neal Hart, Edmund Cobb, Fred Gilman, Stepin Fetchit, Alberta Vaughn

77 minutes


Skeeter et Jim (Gibson) font partie d'un groupe de cowboys qui souhaitent se faire engager pour participer au grand rodéo que je colonel Hall organise. Gil Davis (Cobb) en est la star et Jim et Skeeter sont sélectionnés. Le Colonel offre 1'000 $ à qui capturera The Devil horse, un cheval réputé sauvage et indomptable qui sera le clou du spectacle.
Skeeter et Jim mettent au point une stratégie pour capturer le cheval à l'aide de l'un des étalons du colonel. Mais Gil souhaite mettre la main sur la prime. Après que les deux hommes aient capturé l'animal, il abat Skeeter qui tente de s'opposer au vol du cheval alors que Jim est parti récupéré leurs montures qui ont été libérées par l'affreux Gil. De retour, Jim retrouve Skeeter abattu puis est surpris par un shérif sur les traces d'un voleur de banque Hank (Hart) qui a tout observé. Il conclut que Jim est coupable et l'emmène. Sur le chemin, Hank surpris alors qu'il campait tire sur le shérif. Jim ramène donc l'homme de loi au ranch et s'enfuit. Alors qu'il y revient subrepticement il surprend The Devil qui s'en prend à Alice, la fille du colonel et se fait piétiner par l'étalon à sa place. Soigné en même temps que le shérif qu'il a ramené jusqu'au ranch, Jim est sérieusement atteint et Alice ment en prétendant qu'il est parti très vite du ranch mais en réalité  les Hall le cachent.
Le jour du rodéo arrive. The Devil tue un homme qui l'a approché de trop près et Gil prend peur et disparait afin de ne pas avoir à monter l'animal. Devant les spectateurs mécontents, Jim prend le relais et décide de monter le cheval ...


 L'action de ce film n'est pas terrible mais j'ai vu pire. Je sais, ça n'en dit pas vraiment long sur ce film que je qualifierais de western B très moyen. Le scénario ne tient pas trop la route, pourtant certains éléments paraissaient plutôt attractifs. On peut y entendre et voir Neal Hart dans un rôle presque muet (il finira par prononcer quelques mots vers la fin) et Fred Gilman apparaitra quelques secondes dans un rôle d'ivrogne qui permettra à Hoot Gibson de s'évader en prenant sa place. Edmund Cobb dans le rôle de Gil a tout du type malsain qui prend ce qui lui plait. Son visage est fermé et il se montre très antipathique, comme il se doit ...
Les bons côtés sont contrebalancés par Stepin Fetchit qui est sensé apporter la touche d'humour mais qui ralentit considérablement l'action. De plus sa manière de parler est très lente et presque incompréhensible. On devine plus qu'on ne comprend ce qu'il baragouine. Le pauvre homme a un rôle terriblement dépassé et très stéréotypé !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!