.

.

Rechercher dans ce blog

lundi 8 avril 2013

Señor Americano - Harry Joe Brown - 1929



Ken Maynard ... Lieutenant Michael Banning
Kathryn Crawford ... Carmelita DeAccosta
Frank Beal ... Don Manuel DeAccosta
Frank Yaconelli ... Mañana
J.P. McGowan ... Maddox
Gino Corrado ... Carlos Ramirez
Tarzan ... Tarzan, Banning's Horse

71 minutes

En Californie appartenant encore aux espagnols en ce temps-là, une fête est donnée au Rancho Francisco de Don Manuel (Beal) et sa fille Carmelita (Crawford), proche de la petite ville de San Rosario. Les villageois souhaitent que le congrès vote pour l'entrée de la Californie dans les États Unis. Les bandits menés par Maddox (McGowan) tente de profiter de cette situation incertaine pour faire main basse sur le ranch en dérobant les papiers de Don Manuel. Arrive Banning, un américain (Maynard), tel Don Quichote sur une magnifique Rossinante (Tarzan) suivi de son fidèle Sancho Panza en la personne de Mañana, joueur de guitare sur son âne. Mañana incite Michael Banning à participer aux joutes ouvertes à tous. Bien sûr il gagne à tous les coups, la course au chapeau et les autres. Son plus grand adversaire est Carlos Ramirez (Corrado) qui monte un cheval Pinto très similaire à Dice, un cheval que l'on peut voir dans It Happened in Hollywood dans le rôle de Toby. Carlos a des vues sur Carmelita, qui elle n'a d'yeux que pour le bel étranger. Mike apprend une chanson en espagnol pour courtiser la belle, et surprend une discussion entre Maddox (McGowan), le malhonnête gringo et ses hommes qui souhaitent passer à l'action. Un cavalier de l'US army vient demander son rapport à Mike qui n'est autre qu'un lieutenant de l'armée américaine infiltré ....


Un film bourré d'action qui, bien que muet, est très musical : ça chante joyeusement tout le temps, y compris pendant une grosse bagarre, même Ken Maynard chante en espagnol, et Kathryn Crawford en anglais, chacun désirant faire plaisir à l'autre.
Par rapport à certains films de Ken Maynard, Tarzan apparait un peu moins me semble-t-il : toutefois il détache son maître en tournant autour d'un arbre, part tout seul avec un courrier très important, gagne les joutes, emmène Carmelita chercher des renforts. De nombreux combats jalonnent ce film (ken Maynard tombe ou saute je ne sais combien de fois du premier étage, grimpe comme un singe, bondit, etc.)
Kathryn Crawford est très séduisante avec ses accroche-coeurs savamment arrangés.
J-P. Mc Gowan est toujours excellent en bandit.


Habillé en espagnol, tel Don Diego de la Vega dans Zorro, Ken Maynard a fière allure dans ce film sympathique !
http://films-muets.blogspot.com/search/label/Se%C3%B1or%20Americano


  • Je remonte le sujet pour donner le point de vue sur le film de notre ami Didier.

Si l’on aime le cinéma, c’est grâce à des films comme Senor Americano de Harry Joe Brown avec Ken Maynard. Quand on est enfant  et que l’on voit des Westerns comme celui-ci, on est gravé à jamais par tant de scènes spectaculaires, de dépaysement, de beaux costumes, d’actions à tout va, et par un acteur à qui l’on voudrait ressembler.
Harry Joe Brown se montre  à la hauteur de l’excellent livre de Helmer Walton Bergman qui allait être de nouveau adapter deux ans plus tard dans un excellent serial  intitulé The Vanishing Legion.  Les deux compères du muet, Brown et Maynard vous font passer  une heure qui semble durer cinq minutes et vous donnent l’illusion que le film est parlant tant que l’on est subjugué par cette narration cinématographique qui vaut un Raoul Walsh de la grande cuvée de la silent period.
Senor Americano, c’est Senor Ken Maynard, un agent discret du gouvernement qui est envoyé pour mettre un terme aux agissements d’un avide saisisseurs de terres interprété par J.P. McCarthy Rassurez ce sinistre acteur-réalisateur se prend une guitare sur la tête par Frank Yaconelli pour tous les mauvais westerns qu’il a signés !
 Lorsque Ken arrive sur les lieux en compagnie de Yaconelli, il participe à des concours traditionnels de Caballeros dans lesquels Ken se montre le plus habile. Ce qui lui vaut les beaux yeux de Carmelita (Kathryn Grayson – captivante). Naturellement Ken va devoir s’opposer à McCarthy et à sa bande de bandidos.
Ce qui va nous falloir de nombreuses de bagarres à poings nues avec acrobaties de la part de Ken qui se transforme en un véritable Tarzan d’Hacienda.  Il se suspend aux luminaires, saute par-dessus les murs de la propriété sans oublier de jeter des vases à la figure de ses adversaires. Puis il se bat à l’épée comme Don Diego de la Vegas !  Les effets portent, non pas parce que Ken est habile, mais parce que Joe Brown s’avère un fin chorégraphe de scènes d’action.  Ce film ressemble assez aux films de Michale Curtiz de la veine des  thirties.
Malgré une très mauvaise copie qui tire certainement ses origines d’une VHS transformée en DVD, Senor Americano pourrait se laisser voir dans de pires situations. Même assis sur des clous, on le regarderait du début jusqu’à la fin sans rien sentir !
Senor Americano annonce Song of the Caballero que les deux compères tenteront de renouveler pour le parlant, mais leur film sera loin de valoir celui-ci. 

KEN  promène son metteur en scène ALBERT S. ROGELL

1 commentaire:

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!