‘Dernière saison dans les Rocheuses’

Un livre original sur le commerce de fourrures dans les Rocheuses.

Il vient de paraitre le 18/01/2018 par l’écrivain Shannon BURKE.

Aux éditions 10/18 comportant 288 pages et au format 13 x 20.

Le résumé:

En 1820, aux Amériques, le commerce des fourrures est un moyen périlleux de faire fortune. À peine le jeune William Wyeth s’est-il engagé auprès de la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l’État qu’il manque de se faire tuer. Il découvre alors la force des liens entre les hommes, dont la survie ne dépend que de leur solidarité. Chasse au bison, nuits passées à dormir sur des peaux de bête, confrontations aux forces de la nature ou aux tribus indiennes, la vie de trappeur est rude, mais William a soif d’aventures. Il a quitté sa famille pour le grand Ouest, sauvage et indompté. Il devra réunir plus de courage et d’habileté qu’il n’ait jamais cru avoir pour en sortir vivant.

Rechercher dans ce blog

dimanche 7 avril 2013

The Thrill Hunter - George B. Seitz - 1933

Buck Jones, Dorothy Revier, Robert Ellis, Silver

Un cowboy affabulateur et roublard se fait engager dans une troupe de cinéma. Persuadé qu’il a gagné le grand prix de Rome (voiture) et qu’il a combattu en Chine en tant qu’aviateur, le directeur d’une compagnie cinématographique l’engage comme acteur.

Un film hilarant qui n’a rien de très western. Il faut voir les scènes où Buck fait semblant de parler chinois, où il doit enfiler des vêtements western super kitsch pour tourner sa scène, la course automobile où le pauvre Buck ne comprend aucune instruction et sème la pagaille durant le tournage, et celle encore plus hilarante où il essaie d’apprendre à piloter selon un livre « learn to fly at home » pour sa scène du lendemain. Pour se faire un peu la main, il va même jusqu’à se payer quelques minutes dans un simulateur de vol (de l’époque bien sûr !) dans lequel il tourne comme une toupie.
J’ai eu beaucoup de plaisir à voir ce film atypique, plus comédie que western. Ce n’est pas un film où l’on se prend la tête et Buck Jones y développe un talent que l’on a déjà vu, par exemple dans Texas Ranger (où il campe un ivrogne très crédible).
J'avoue que je craque complétement pour Buck Jones ....

Difficile de trouver des images de ce films, j'y reviendrai 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!!

Image