L'Irrésistible Ascension de Lat Evans

L'Irrésistible Ascension de Lat Evans

Le livre du romancier A. B. Guthrie va paraître courant juin 2017 dans la collection ‘L’Ouest le vrai’ au format de 14,5 x 24,0 et 368 pages.

Le résumé: Après La Captive aux yeux clairs, La Route de l'Ouest et Dans un si beau pays. Voici le quatrième tome de la célèbre série "The Big Sky". L’Irrésistible Ascension de Lat Evans se situe à la fin du XIXe siècle et retrace le destin et les ambitions du fils de Brownie Evans et de Mercy McBee, personnages attachants de La Route de l’Ouest. Lat Evans, jeune homme passionné et courageux, cavalier hors pair, quitte la vie étriquée de ses parents en quête d’aventure et de richesse. D'abord cow-boy, chasseur de loup, il deviendra rancher et notable d'une petite ville.

Rechercher dans ce blog

samedi 10 août 2013

William Boyd

                                            William Boyd 1895 - 1972


William Boyd est né à Hendrysburg dans l'Ohio, le 05 juin 1895.

Ses parents déménagent en 1902 à Tulsa dans l'Oklahoma.
Son père, venu là chercher un emploi, périt cinq ans plus tard, victime d'un accident survenu dans la mine où il travaille.
Bill doit alors quitter l'école très jeune pour essayer de subvenir aux besoins de la famille.
Il exerce ainsi divers métiers et sera, au gré des emplois qu'on lui propose, vendeur dans une épicerie, arpenteur, bûcheron en Arizona, il participe aussi à la cueillette des oranges en Californie...
Arrive la 1ere guerre mondiale. Il décide de s'engager, mais il est recalé à la visite médicale pour malformation cardiaque.
 
Vers 1918, lui vient alors l'idée de tenter sa chance à Hollywood, conscient que son physique avantageux peut-être un atout non négligeable. Il possède en effet outre une belle prestance, un visage lumineux avec un sourire qui ne peut que lui attirer la sympathie dans le pire des cas.
On lui donne rapidement sa chance. Travaillant tout d'abord comme figurant dans divers studios, Cecil B.DeMille fini par le remarquer au cours d'un tournage.
Bill tourne alors dans "The road of yesterday" (1925), film en costumes d'époque. Satisfait de la prestation de son jeune espoir, DeMille l'engage pour tourner dans "The Volga boatmen" (Les bateliers de la Volga-1926-), considéré de nos jours comme l'un des chefs d'œuvre du cinéma.
De même que pour "King of Kings" (Le Roi des Rois-1928-). Boyd, par la suite, n'aura plus l'occasion de jouer dans des films de cette qualité. Heureusement pour nous...et pour Hoppy.
En 1931, toujours à Hollywood, se déroule un fait divers qui aurait pu lui coûter sa carrière.
La police doit intervenir dans une soirée donnée par un acteur nommé William Boyd, qui a dégénéré en bataille rangée.
L'homme en question est arrêté pour possession illégale de whisky (c'est l'époque de la prohibition aux Etats-Unis) et de tables de jeu.
La presse s'empare de l'affaire et publie l'article accompagné d'une photo de notre héros.
Seulement, le bill Boyd inculpé est un autre acteur, originaire de Broadway.
Plusieurs démentis seront publiés par la suite, mais notre Hoppy ressort au final très affecté par cette malheureuse affaire.

Sa carrière marque le pas, il sombre dans la dépression. Mais les choses vont bientôt changer.
Alors qu'il est au plus mal, un producteur nommé Harry "pop" Sherman, se présente à lui.
Ce dernier à dans l'idée d'adapter à l'écran les romans de Clarence F.Mulford qui racontent l'histoire du Ranch "Bar 20" et d'un certain Hopalong Cassidy.
Bill accepte immédiatement. Il décide aussi que "son" Cassidy, contrairement à celui de Mulford qui jouait, buvait, fumait, jurait et était prêt à tout pour sauver sa peau, serait un parangon de vertu.
Ayant souvent parlé à ses proches de son admiration pour Tim McCoy, il s'inspire de ce dernier, décidant de s'habiller tout en noir, mais son personnage chevauchera un cheval blanc pour rétablir l'équilibre.
De même, tous les cow-boys du "Bar 20" seront remplacés à l'écran par deux fidèles amis, un jeune pour le sentiment et un plus âgé pour la note comique.

Ainsi, le tournage du premier "Cassidy" débute en 1935. Il s'agit de "Hop-a-long Cassidy".
Boyd y est entouré de James Ellison, le jeune homme, et de George "gabby" Hayes, chargé de divertir les plus jeunes.


La série des "Hopalong Cassidy" qui comprend 66 longs métrages, s'arrête en 1948.
Pop Sherman produit les 54 premiers et Bill assume, quant à lui, la sortie des 12 derniers.
Boyd, tout au long de ces années, demeure fidèle au poste, contrairement à James Ellison qui cède successivement la place à Russel Hayden, Brad King, Jay Kirby, Jimmy Rogers et Rand Brook.
Gabby Hayes quant à lui, est remplacé par Britt Wood et ensuite par Andy Clyde.
En 1948, la TV connait un développement considérable. Boyd hypothèque tout ce qu'il possède pour acheter les droits de la série.
Personne ne croit en son projet de refaire découvrir sur le petit écran, des films déjà passés et repassés dans toutes les salles du pays.
Cela étant, la chaîne NBC leur prouve le contraire en diffusant la série le samedi matin. Bill devient presque du jour au lendemain, l'un des hommes les plus riches d'Hollywood.
En fait, sur les 66 longs métrages, seul une douzaine seront "adaptés" par la suite pour le format TV d'une demi-heure.

Les 52 épisodes de la série comprennent donc 40 aventures inédites d'Hopalong.
J'ai personnellement vu l'intégralité des 66 films et des 52 épisodes de la série TV.
Il est dommage qu’Andy Clyde n'est pas décidé de suivre Hoppy à la télévision. Apparemment pour une question de cachet.
Edgar Buchanan pour le remplacer, joue dans un tout autre registre. Bien plus effacé.
Mais force est de constater que la qualité est toujours au rendez-vous.

Entre 1936 et 1951, William "Cassidy" Boyd à toujours figuré dans le top 10 des acteurs westerns. Le plus souvent d'ailleurs (9 fois sur 10) dans le trio de tête.
Il prend sa retraite en 1953 et part vivre à Palm Desert, en Californie, en compagnie de sa femme Grace, qu'il a épousée en 1937.
Soucieux de laisser aux nombreux admirateurs de "hoppy" une belle image de leur héros, il refuse les interviews et visites lorsque la maladie l'handicapera durant de nombreuses années.
Il meurt comblé et serein, le 12 septembre 1972.
En 1995, il est introduit, comme Buck Jones, Hoot Gibson ou encore Tim McCoy avant lui, au "Western Performers Hall of Fame" du "National Cowboy and Western Heritage Museum" de l'Oklahoma.
Quant l'homme et le personnage se rejoignent à ce point, ils ne forment plus qu'un seul être : William "hopalong Cassidy" Boyd.


Un héros, un vrai.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!