Comme des feux dans la plaine

Comme des feux dans la plaine
Le dernier livre de Guy Vanderhaeghe vient de sortir en librairie. Ainsi s’achève avec brio une trilogie commencée avec ‘La dernière traversée (2006)’ et ‘Comme des loups (2008)’. Un livre de 560 pages édité chez Albin Michel au format de 15 x 22 cm. Le résumé: Guy Vanderhaeghe nous fait revivre les derniers feux de la conquête de l’Ouest. Pour échapper à l’influence d’un père autoritaire, magnat de l’industrie du bois, Wesley Case quitte les rangs de l’armée canadienne et part vers les régions sauvages de la Frontière. Arrivé à Fort Benton, dans le Montana, où il compte acheter un ranch et repartir de zéro, il se voit confier une mission qu’il ne peut refuser : assurer la liaison entre les militaires américains et canadiens, au moment où les tensions avec les Sioux sont à leur comble depuis la défaite du général Custer à Little Bighorn. Mais une jeune Américaine, épouse désenchantée d’un avocat véreux, dont il tombe fou amoureux, va réveiller les démons de son passé et enflammer la jalousie d’un dangereux rival…

Rechercher dans ce blog

lundi 4 juin 2012

The Golden West - David Howard - 1932

George O'Brien, Janet Chandler, Marion Burns, Onslow Stevens, Bert Hanlon, Fred Church, Frank Hagney, 

96 minutes

Dans le Kentucky en 1845 à Fairmont. Deux familles qui ne s'adressent plus la parole attendent leur progéniture : les Summers, Betty et les Lynch, David. Il se trouve que Betty et David sont amoureux mais le cachent à leur famille respective. Pour fêter l'arrivée de leur fille, les Summers organisent un bal masqué. Alors que Calvin Browne tente de déclarer sa flamme à la jeune femme, David, déguisé en hussard danse avec Betty. Dépité Calvin en réfère aux frères de Betty qui démasquent le mystérieux inconnu. L'un d'eux tire alors sur David qui, rendu furieux par une blessure au bras, se jette sur lui pour lui retirer son arme : le frère est tué dans la bagarre. En fuite David ne doit son salut qu'à un marchand ambulant, Dennis Epstein. Les deux hommes partent vers l'Ouest en rejoignant un convoi de migrants. Mais les Summers ne baissent pas les bras et le poursuivent de leur vengeance. Au cours d'un duel David refuse de tirer et le père de Betty le blesse grièvement. Soigné avec tendresse à Fort Henry par Helen, une jeune femme du convoi, David recouvre la santé et finit par l'épouser. Près de trois ans plus tard, maintenant parents d'un petit David, ils sont attaqués par les indiens ...


Je m'arrête là pour ne pas trop en dire sur ce film ultra rare qui parvient en 96 minutes à raconter une saga familiale qui court sur deux générations. On retrouve quelques plans que l'on peut voir dans Iron Horse tourné par John Ford ou dans d'autres films. Le début est un peu long à se mettre en place jusqu'au départ avec le convoi. George O'Brien joue le rôle de David père et fils qui deviendra Motano un redoutable chef indien blanc et qui luttera contre la progression du chemin de fer sur le territoire indien. 
L'histoire de ces deux familles bien que très condensée se suit facilement mais se perd un peu. Ainsi on a l'impression de voir un peu Secrets de Frank Borzage, un  morceau de The Iron Horse de John Ford, une part de The Big Trail de Raoul Walsh et peut-être que tous ces films ont peut-être inspirés celui-ci. George O'Brien se montre sûr de lui, monte magnifiquement à cheval, possède une certaine prestance en indien même avec une perruque qui ne le met certainement pas en valeur. Sa manière de parler "indien" est très caricaturale. 
Les deux femmes jouées par Janet Chandler et Marion Burns apportent la dimension romantique et Bert Hanlon apporte de la légèreté.

On retrouve de nombreux noms connus dans le générique, la plupart non crédités, comme Fred Church ou Frank Hagney (qu'on peut reconnaitre toutefois grâce à sa grande stature). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!