Femme de feu de Luke Short

Femme de feu de Luke Short

Femme de feu de Luke Short

Voici enfin le livre réputé de Luke Short qui va paraître en librairie le 1 novembre 2017.

Comme d’habitude pour l’épilogue nous pouvons lire ‘Bertrand Tavernier’.

Le résumé:

Une femme sûre d’elle manipule deux propriétaires de ranch pour échapper au destin que son père lui réserve et sauver les pâturages de l’homme qu’elle aime.

L’extraordinaire psychologie des personnages de Luke Short et son style rapide, nerveux, font de ce western une lecture passionnante.

Du livre un film fut tiré c’est le fameux ‘Ramrod’ d’Andre De Toth porté à l’écran en 1947.

Rechercher dans ce blog

mercredi 29 février 2012

The Vigilantes are coming –Ray Taylor/Mack V.Wright - 1936

Un sérial de 12 épisodes mené à la manière d’un ZORRO, une des belles galopades en compagnie de BOB ou ROBERT LIVINGSTON et de ses 2 acolytes RAYMOND HATTON et GUINN ‘BIG BOY’ WILLIAMS, pourchassant une bande de cosaques menés par le Conte Raspinoff  (ROBERT WARWICK) et veulent dans la Californie de 1844 créer une nouvelle colonie Russe, tout cela autour d’une vengeance de famille.
Un sérial qui ne figure pas au panthéon, le déroulement de l’action est répétitif et pas de grand intérêt, sans doute a cause des conditions financières : tourné en 21 jours pour 85 000 dollars est le sérial le moins cher de Republic Picture.
 Cela reste quand même une curiosité à voir.
Une sortie cinéma en France en 90 minutes sous le titre de ‘Zorro l’indomptable’ en 1949.
  • Pour la toile nous avons :
Robert Livingston / Don Loring-The Eagle
Kay Hughes / Doris Colton
Guinn 'Big Boy' Williams / Salvation
Raymond Hatton / Whipsaw
Fred Kohler / General Jason Burr
Robert Warwick / Conte Ivan Raspinoff 
William Farnum / Pere Jose
Bob Kortman / Boris Petroff
John Merton / Rance Talbot
Yakima Canutt / Barsam  



BIG BOY, ROBERT,KAY HUGHES et RAYMOND

2 commentaires:

  1. Rien que du beau monde pourtant, c'est dommage de ne pas avoir accordé davantage de moyens à ce serial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant y avait de quoi faire,des cadrages,des cieux crépusculaires et des décors naturels splendides.
      Un sérial inspiré du film de 1925 avec Rudolph Valentino 'The eagle'

      Supprimer

les membres

Google+ Badge

Messages les plus consultés

HOWDY!

HOWDY!